Des ballons incendiaires ont été lancés dans le Sud d’Israël provoquant 60 incendies. • Israël frappe plusieurs cibles dans la bande de Gaza. • L’accès à la bande de Gaza est fermée suite aux évènements.

L’armée israélienne a annoncé qu’elle avait mené des frappes aériennes, mercredi matin, contre plusieurs cibles qui appartenaient au Hamas dans la bande de Gaza.

Le porte-parole de l’armée israélienne a déclaré que les frappes sont intervenues « en réponse au lancement de ballons incendiaires depuis la bande de Gaza la semaine dernière ».
Depuis lundi, plusieurs ballons remplis d’explosif ont atterri sans faire de victime.
Il souligne que « des avions, des hélicoptères et des chars ont lancé des raids sur plusieurs cibles » du Hamas à Gaza.

« Un complexe militaire, des infrastructures souterraines et des sites de surveillance appartenant au Hamas étaient visés ».

Avichai Adrai

Les explosifs attachés à des ballons et des cerfs-volants ont été utilisés pour la première fois comme armes à Gaza lors des manifestations de masse en 2018. À ce moment-là, Gaza avait lancé un certain nombre de ballons dans la zone frontalière, provoquant des incendies dans les zones agricoles israéliennes.

Suite aux 60 incendies recensés depuis lundi, Israël décide de fermer l’accès à la bande de Gaza à partir de cette semaine. Le point de passage de Kerem Shalom n’est ouvert qu’à l’assistance humanitaire et à la distribution de carburant.

L’opposition armée entre Israël et Gaza dure depuis 2008. Les analystes palestiniens disent que la contre-attaque lancée par Gaza est souvent un signe de pression sur Israël pour qu’il donne le feu vert à une aide financière du Qatar à travers la bande de Gaza.

Mais l’événement fait aussi suite aux affrontements du côté du Nord avec la frontière libanaise.

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here