Et si les neurones intervenaient dans la génétique ? Une équipe de biologistes israéliens a découvert qu’on peut altérer une fonction vitale d’un ver rond en intervenant sur ses neurones…

© http://www.genome.gov/10000570 / Wikicommons / CC0

Renversant, contrairement à ce qu’on pourrait croire, il est possible de bloquer une fonction innée, comme la faculté à chercher de la nourriture chez un ver par exemple. En mutant les neurones d’un nématode, des chercheurs israéliens sont en effet parvenus à bloquer un de ses mécanismes de recherche de nourriture, appelé chimiotaxie.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Cet héritage a alors été transmis sur plusieurs générations, montrant que les neurones jouent un rôle sur l’information transmise aux descendants, en agissant sur les cellules germinales (qui produisent des gamètes) grâce à des molécules messagères, l’ARN. Résultat : le ver mutant, dont le cerveau ne produit pas correctement les molécules d’ARN, ne se déplacera pas vers l’odeur de la nourriture, et ses descendants non plus. Et il faut ensuite jusqu’à trois générations pour que cette capacité réapparaisse. « Nous ne savons pas si des mécanismes transgénérationnels analogues existent aussi chez les mammifères, mais j’espère que c’est le cas », relève Oded Rechavi, de l’Université de Tel Aviv, qui a mené l’étude chez le ver C. elegans.  Si ces mécanismes existent, leur contrôle pourrait permettre d’envisager de soigner des maladies héréditaires, en bloquant la transmission des gènes malades.

Source Science & Vie

Print Friendly, PDF & Email

5 COMMENTS

  1. Si on détruit la matière, support terrestre de communication et de relation dans ce monde et cet espace-temps dans lequel nous vivons en tant qu’êtres humains de chair, il semble évident que cela marchera moins bien ou plus du tout. Mais cela ne prouve rien d’autre.
    De l’art moderne d’enfoncer les portes ouvertes pratiqué par les scientistes contemporains.

    • Mais qu’est-ce donc alors qu’une maladie neurogénétique ?

      C’est bien souvent à partir de la pathologie que la science a esquissé la « normalité » ….

  2. Peut-etre nous pourrions changer les Palestiniens pour qu’ils adorent et aiment beaucoup les Israliens et juifs au lieu de vouloir les tuer…

  3. C’est plus l’illustration d’une mémoire génétique, en soi une découverte majeure qu’un outil extraordinaire pour faire n’importe quoi. Du moins pour l’instant.
    Respect, je suis très impressionné.
    Ceci dit la mémoire, ça se transmet…
    Et c’est dans nos gènes !
    Quelle agréable sensation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here