Lors du tamisage des sols archéologiques des fondations du Mur occidental, au nord de la Cité de David, un artefact Juif particulièrement surprenant a été découvert: une minuscule pierre gravée d’anciennes lettres hébraïques formant le mot « Beka » qui daterait du Premier Temple de Salomon. Le poids Beka était utilisé pour peser le demi-shekel apporté par chaque juif lors du recensement. L’artefact sera exposé au grand public lors de Hanouka dans le parc national d’Emek Tzurim.

Capture video

Le poids Beka est mentionné dans la Bible dans le livre de l’Exode chapitre 38, verset 26: «Un beka par tête; [c’est-à-dire] un demi-shekel pour chaque dénombré, à partir de l’âge de vingt ans et plus ».

L’archéologue Eli Shukron, qui a dirigé les fouilles pour le compte de l’autorité des antiquités israéliennes précise: «Lorsque la taxe de demi-shekel a été mise en oeuvre pendant la période du Premier Temple, il n’y avait pas de pièces de monnaie et ils ont donc utilisé des lingots d’argent. Pour calculer le poids de ces pièces d’argent, ils les plaçaient d’un côté de la balance et de l’autre côté, ils plaçaient le poids Beka, équivalent du demi-shekel, que chaque personne à partir de vingt ans devait apporter au Temple. Il convient de noter que le shekel biblique pesait 11,33 grammes ».

Selon Eli Shukron,  les poids Beka de la période du Premier Temple sont très rares et ce poids est encore plus rare, car l’inscription est écrite en écriture miroir et les lettres sont gravées de gauche à droite au lieu de droite à gauche.

.

.

Le sol dans lequel a été trouvé le Beka est un sol transféré de la zone de fouille (fondations du Mur occidental), au site de tamisage du parc national d’Emek Tzurim pour un tri minutieux. Le projet de tamisage au sein du parc national d’Emek Tzurim, sous les auspices de la fondation Ir David  est un projet archéologique à grande échelle qui offre au public l’occasion de vivre une expérience sans forcement de connaissance. Le projet, baptisé «L’expérience archéologique», est étroitement guidé par des archéologues et permet aux participants de devenir des «archéologues d’un jour» lorsqu’ils passent au crible le sol et trouvent des trésors du passé. De nombreux  artefacts ont déjà été découverts au parc d’Emek Tzurim comme le sceau du roi Ezéchias, des pièces de monnaie de différentes époques de Jérusalem, des pointes de flèche ou encore des bijoux.

Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

5 COMMENTS

  1. Il faut faire circuler cette information à travers la planète pour fermer la gueule à tous les Antisémites et Spolieurs , comme quoi cette pièce hébraïque existait avant l’arrivée des musulmans dans ce Monde et si ça peut aider, autant la leur mettre dans le CUL

  2. Je suis ravi d’une telle découverte.
    La Terre d’Israël appartient au seul peuple israélien. Bon, aux chrétiens aussi
    Certes pas en tant que pays ou nation mais dans Notre Dieu, notre Père.

  3. Répondre à la haine par la haine n’est pas la solution pour construire une société harmonieuse et pacifique.
    Il est plus intéressant de s’intéresser au poids découvert. La masse théorique de l’ancien sheqel hébraïque est 11,40 g. Le demi-sheqel ou beqa pèse 5,70 g. La petite unité ancienne attestée est le gera de 0,57 g. Le sheqel pèse 20 geras et le beqa 10 geras.
    Bien que les textes ne mentionnent pas d’unités plus petite que le gera,celui-ci est certainement le multiple d’un grain plus petit d’orge ou de blé comme s’est le cas dans les civilisations sumérienne, babylonienne, assyrienne, grecque et romaine.
    Ce grain est-il mentionné comme subdivision du gera?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here