Le ministre israélien de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan a annoncé lundi une nouvelle mesure d’assouplissement des conditions d’éligibilité au port d’arme en vue d’augmenter la sécurité intérieure. Sur 8.5 millions d’habitants en Israël, 140.000 sont détenteurs d’un port d’arme. Cette nouvelle réforme autoriserait des centaines de milliers de civils supplémentaires à demander un permis avec l’objectif déclaré d’améliorer la sécurité face aux attaques terroristes. De plus, les officiers et les sous-officiers pourront bénéficier d’un port d’arme et même garder leur arme dans le civil pendant toute la période de réserve…

Photo by Yonatan Sindel/Flash90

Selon cette nouvelle réforme rendue publique par le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan, tout israélien ayant bénéficié d’une solide formation au combat pourra à l’issue de son service militaire, demander une autorisation de port d’arme. De surcroît, les officiers et les sergents pourront, une fois leur service terminé, non seulement garder leur licence de port d’arme, mais également les armes elles-mêmes, dont ils pourront disposer tant qu’ils seront réservistes. Les policiers volontaires, les employés des services d’urgence comme Magen David Adom et les conducteurs des transports en commun pourront également demander une licence de port d’arme.

« Les citoyens qui portent des armes à feu en public contribuent au sentiment de sécurité, et constituent une dissuasion importante contre les attaques de loups solitaires», a déclaré Erdan.

En revanche les détracteurs de cette nouvelle réforme affirment qu’elle ne fera qu’encourager la violence.

Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

3 COMMENTS

  1. Dès lors qu’on connaît la personnalité, que l’on met en place une obligation d’entraînement minimum et une mise à jour des règles d’usage, ce ne peut être que bénéfique face au terrorisme auquel est confronté l’ensemble de la population juive et druze israélienne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here