Les attaques menées par les Etats-Unis, la France et la Grande Bretagne sur les installations d’armes chimiques syriennes n’ont pas atteint la plupart de leurs objectifs, selon les services secrets israéliens qui précisent que ces représailles ne décourageront pas le président Bashar El-Assad de recommencer.

frappes.

« Si l’objectif  était de paralyser la capacité de production et de lancement d’armes chimiques ou même de dissuader Bashar El-Assad de les utiliser à nouveau , alors il n’a pas été atteint » a commenté un  haut responsable israélien de la défense qui  estime qu’Assad a pu conserver et cacher 5 à 10% de ses stocks d’armes chimiques après la signature de l’accord de désarmement de la Syrie en septembre 2013.

Selon les évaluations israéliennes, seules quelques-unes des installations d’armes chimiques en Syrie connues de l’Etat Juif  ont été détruites lors de l’attaque menée par les États-Unis, la France et la Grande Bretagne et le fait qu’aucune fuite de produits chimiques n’ait été constatée après les bombardements, renforce cette hypothèse. Selon les israéliens, les Etats-Unis auraient délibérément minimisé leurs frappes  contre la Syrie.

Toujours selon les renseignements israéliens, depuis la signature de l’accord de 2013, la Syrie aurait utilisé des armes chimiques (gaz sarin, gaz moutarde et chlore) dans environ au moins une centaine de cas.

Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENT

  1. […] Les attaques menées par les Etats-Unis, la France et la Grande Bretagne sur les installations d’armes chimiques syriennes n’ont pas atteint la plupart de leurs objectifs, selon les services secrets israéliens qui précisent que ces représailles ne décourageront pas le président Bashar El-Assad de recommencer.Lire la suite sur tel-avivre.com […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here