Nous avons eu le plaisir de croiser l’acteur réalisateur Albert Dupontel, venu en Israël pour la première fois et pour la promotion de son film au cinq Césars 2018 « Au-revoir, là-haut »,  qui sortira dans toutes les salles israéliennes le 22 mars prochain. Au-delà de sa promo, Albert Dupontel nous a confié qu’il avait toujours souhaité se rendre en Israël et, que cette fois, l’homme n’avait pas voulu laisser passer l’occasion de visiter ce beau pays….

Credit Tel-Avivre
Credit Tel-Avivre

«Au-revoir, là-haut» a été 13 fois nommés et 5 fois récompensés par les Césars 2018. Et le film a ouvert, hier, pour notre plus grand plaisir la 15e édition du Festival du film français en Israël en présence d’Albert Dupontel venu pour faire sa promotion. Tiré du roman éponyme de Pierre Lemaître récompensé du Prix Goncourt 2013, le film d’Albert Dupontel plonge le spectateur dans la France des années folles, après la première guerre mondiale, avec l’histoire de deux poilus rescapés des tranchées, brisés par la guerre. Tout en respectant l’esprit du livre, Dupontel nourrit son histoire de son propre univers, baroque et coloré.

Nous avons découvert un homme simple, sincère, honnête qui, certes avoue ne pas être à l’aise avec les remises de prix, mais qui, au contraire, se prête avec beaucoup de professionnalisme, de générosité, d’empathie, d’humanité  et d’entrains aux questions des journalistes. Il nous a confié avoir été particulièrement touché par la relation père-fils qui est au centre de l’histoire de « Au-revoir, là-haut » qu’il avait lu avant que le livre ne sorte. « Mon agent m’avait envoyé le manuscrit avant sa sortie dans les bacs et j’ai, d’emblée, adoré ce livre et le génie de Pierre Lemaitre mais j’étais sur la réalisation d’un autre film (9 mois ferme) » a expliqué Albert Dupontel avant de poursuivre: « Ce n’est qu’en 2015 après l’avoir relu que j’ai ressenti le besoin impérieux d’en faire un film même si la réalisation  nécessitait un budget important (17 millions d’euros au final).

Au-delà de dénoncer « les ravages du patriotisme et le cynisme des puissants » c’est donc cette relation père-fils qui existe entre Edouard et Marcel Péricourt qui a vraiment ému le réalisateur qui nous a avoué, avec beaucoup d’humanité, avoir ressenti un immense regret d’avoir abandonné ses études de médecine en 5ème année, non pas, parce qu’il était passé à côté de sa vocation, non, mais tout simplement « parce qu’il avait déçu son papa médecin aujourd’hui disparu ».

Sur le conflit israélo-palestinien Dupontel a déclaré avec humilité « n’avoir aucun avis puisqu’il n’y connaissait rien » en « déplorant évidement la souffrance des uns et des autres ».

Enfin ce n’est, ni la météo ni l’économie florissante, qui semble régner dans l’Etat Hébreu qui ont enthousiasmé Albert Dupontel mais c’est  le melting-pot de la population israélienne et surtout l’immense joie et la chance que  ressentent les habitants à vivre dans leur pays : « Chacun est différent, quand on discute avec les israéliens, chacun semble avoir une histoire différente et passionnante à raconter, mais tous donnent l’impression d’être heureux de vivre en Israël, ce qui n’est pas vraiment le cas des français qui se plaignent trop souvent en France et qui ne découvrent la véritable valeur de leur pays que lorsqu’il le quitte« .

« Je suis heureux d’être ici pendant quelques jours que j’emploierais à des visites un peu partout dans un pays qui me semble déjà très beau pour le peu que j’en ai vu. Cet après-midi je commence par la mer morte et Jérusalem » a conclu Albert Dupontel.

Tel-Avivre- Hervé Paul Benhamou 

la haut«Au-revoir, là-haut» sortira officiellement  le 22 mars dans plus de trente salles de cinema en Israel. Voici la liste traduite de l’hebreu.

1.       Tel Aviv Cinematheque

2.       Théâtre de Jérusalem

3.       Cinéma Café populaire de Haïfa

4.       Étoiles Ramat Hasharon

5.       Chen blocs

6.       l’ intelligence Graceful

7.       Graceful Givatayim

8.       Ono gracieux 

9.       Oui Planète Elon

10. Oui Planète Haïfa

11. Oui Planète Rishon Lezion

12. Oui Planète Jérusalem

13. Oui Planète Zichron Yaacov

14. Oui Planète Beer Sheva

15. Cinéma quartiers Ville

16. Globus Max Carrion

17. Globus Max Grand – Haïfa

18. intelligence Max Globe

19. Globus Max Kfar Saba

20. Globus Max Netanya

21. Globus Max Petah Tikva

22. Globus Max Beersheba

23. mais Mizra

24. Sderot Cinematheque

25. Rosh Pina Cinematheque 

26. Cinéma prime Carmiel

27. Cinéma haut de gamme Ashkelon

28. Herzliya Cinematheque 

29. Cinéma Maalot Tarshiha

30. Lev Even Yehuda

31. Coeur Onyx

32. Un coeur frais

Print Friendly, PDF & Email

2 COMMENTS

  1. […] Nous avons eu le plaisir de croiser l’acteur réalisateur Albert Dupontel, venu en Israël pour la première fois et pour la promotion de son film au cinq Césars 2018 « Au-revoir, là-haut »,  qui sortira dans toutes les salles israéliennes le 22 mars prochain. Au-delà de sa promo, Albert Dupontel nous a confié qu’il avait toujours souhaité se rendre en Israël et, que cette fois, l’homme n’avait pas voulu laisser passer l’occasion de visiter ce beau pays….Lire la suite sur tel-avivre.com […]

  2. Bel article sur un artiste talentueux et surtout sans préjugé.

    La lecture serait certainement plus plaisante sans les fautes d’orthographe, surtout les fautes d’accord.
    Mettons cela sur le compte des correcteur d’orthographe mais svp, un petit effort et vos textes n’en seront que plus sympaS.
    Cordialement

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here