Shlomo Filber, le Directeur Général du ministère des Communications et proche collaborateur de Benjamin Netanyahou, arrêté dimanche par l’unité de lutte contre la corruption de la police israélienne, a signé mardi soir un accord pour témoigner contre le Premier ministre dans l’enquête qu’on appelle « 4000 » portant sur des soupçons de corruption entre le gouvernement et le premier groupe de télécoms du pays, Bezeq Telecom…

Shlomo Filber , directeur général du ministère des Communications, vu lors d'une audience devant la Cour suprême concernant la fermeture des autorités israéliennes de radiodiffusion. 15 mai 2017. Photo par Miriam Alster / FLASH90
Shlomo Filber , directeur général du ministère des Communications. Photo par Miriam Alster / FLASH90

Shlomo Filber, qui a été arrêté dimanche avec des dirigeants de Bezeq, avait été nommé par le premier ministre israélien pour diriger le ministère des Télécommunications. La police soupçonne Bezeq  d’avoir obtenu des avantages de la part des autorités de régulation (Promotion et intérêts économiques des estimés à des centaines de millions de shekels) en échange d’une couverture médiatique favorable de la politique de Benjamin Nétanyahou sur Walla!, un site d’informations  sur le Net qui appartient à Eurocom, holding de contrôle de Bezeq détenu en majorité par l’homme d’affaires israélien, Shaul Elovitch, actionnaire majoritaire de Bezeq de Walla! et de Yes.

Shlomo Filber, ses avocats et le haut responsable de la police de la Division des enquêtes et du renseignement, Gadi Siso ainsi que le commandant de l’Unité nationale des enquêtes financières, Eli Asayag, se sont réunis pendant plusieurs heures dans les locaux de l’unité anti-corruption Lahav 433 pour finaliser les détails de l’accord. Shlomo Filber, qui  témoignera contre son bienfaiteur Netanyahou, a exigé au cours des négociations de ne être pas condamné à une peine d’emprisonnement, a rapporté Ynet. Dans son témoignage, Filber devrait avouer que c’est Netanyahou en personne qui était à l’origine de cette décision et qui aurait demandé d’accorder des avantages  à la société de communication Bezeq.

L’affaire « 4000 » semble prendre une ampleur considérable dans la sphère politique israélienne, de nouvelles révélations ont éclaté hier dans les médias israéliens : la police a confirmé partiellement des informations de presse selon lesquelles deux ex-conseillers de la famille Netanyahou, Nir Hefetz (porte-parole personnel du Premier ministre et ex-conseiller media du gouvernement) et Eli Kamir, avaient tenté en 2015 de suborner une juge en lui offrant le poste très haut placé de procureure générale. En échange, la magistrate, Hila Gerstel, aurait dû s’engager à à  l’abandon des charges contre Sara Netanyahou alors impliquée dans diverses affaires. Nir Hefetz aurait transmis l’offre à la magistrate par l’intermédiaire d’Eli Kamir, arrêté hier.

En outre, les mauvaises nouvelles s’accumulent pour Netanyahou, au pouvoir depuis bientôt 12 ans au total,  qui nie toute malversation et dénonce une chasse aux sorcières. Rappelons que la police avait déjà recommandé l’inculpation la semaine dernière du premier ministre dans les deux affaires 1000 et 2000.

Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

17 COMMENTS

  1. O.k.
    admettant quelques gaffes.. erreurs..
    Inconscient..

    La justice israélienne ne prend pas acte
    Du côté positif..de ses discours admirés et
    Écoutés dans le monde entier..
    Des ouvertures grandioses pour ISRAËL..
    Inde,ASIE et L’Afrique et le rapprochement
    Avec ARABIE SAOUDITE Etc.Etc.
    Toute cette humiliation à lui et a sa famille..jeté en pature aux hyènes des medias :n’est-ce pas déjà ?
    Question: pour ISRAEL ou est l’intérêt ?
    PARDON !
    MICHEL AMAR

  2. Cherchez d’Henri Bet du côté de l iran ???il ne serait pas impossible que l iran comme la Russie aux usa
    Cherche à déstabiliser et sortir Nataniahou du paysage politique

  3. Une vraie crapule ce Shlomo Filber qui essaye de minimizer ses propres problemes en accusant d’autres innocentes personnes. Qu’il pourrisse en prison. Les ennemies de Natanyahou doivent se regaler et ce pourri de Filber tombe dans le piege.
    Vive Bibi et Israel.

  4. N’oubliez pas le travail de bibi sur l’économie israélienne.

    Israël sans BIBI ce sera la plus grosse erreur pour ISRAEL

    faite confiance a Herzog avec sa voie D’OMO

    Vive BIBI

  5. C’est quoi cette police en Israël ?
    Si tu baves sur ton voisin (que ce soit vrai ou faux) tu feras moins de taule…
    On imite la Stasi, le KGB ?
    Et Shlomo Filber a tellement de choses à se reprocher qu’il accepte le deal !
    Directeur de la communication tous azimuts !
    Voyou de sixième catégorie, sans honneur ni cojones.

  6. On est tombé tellement bas avec Bibi, le Likoud et l’idéal sioniste sont aujourd’hui méconnaissable, ça n’a rien a voir avec le parti auquel j’ai adhéré en 1974. Bibi fait honte à nos aînés comme M Begin , I Shamir ou Arik Sharon. Il est urgent que le Likoud réagisse et installe un nouveau 1er ministre pour le bien du pays. Il faut retourner ensuite dans quelques mois devant les electeurs !!!!

  7. faites un bilan pour israel
    s’il est positif avec bibi fichez lui la paix
    israel n’est pas suffisament menacé de l’exterieur pour l’etre a present a l’interieur
    magistrats et medias peuvent interferer dans la sphere civile;certainement pas quand les interets de la nation juive sont en jeu;ce sont alors eux police
    comprise qui doivent etre jugés

  8. […] celui-ci, arrêté dimanche par l’unité de lutte contre la corruption de la police israélienne, a signé mardi soir un accord pour témoigner contre le Premier ministre dans l’enquête qu’on a… portant sur des soupçons de corruption entre le gouvernement et Bezeq, le premier groupe de […]

  9. […] Nir Hefetz, devenu depuis hier un nouveau témoin d’Etat, témoignera contre Netanyahou et rejoint ainsi deux autres personnalités, ex-proches du premier ministre, qui se sont également retournés contre lui: l’ancien chef de cabinet de Netanyahou, Ari Harow, et le directeur général (suspendu jusqu’à nouvel ordre) du ministère des Communications, Shlomo F…. […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here