Une ambulance piégée a explosé samedi dans une zone densément peuplée de Kaboul, faisant 95 morts et 151 blessés, d’après un bilan provisoire du ministère de la santé. L’attaque à été revendiquée par les talibans. « La bombe a explosé près du vieux bâtiment du ministère de l’Intérieur » a déclaré Nasrat Rahimi, le porte-parole adjoint du ministère de l’Intérieur, à l’AFP.

Des militaires devant l'hôtel Intercontinental où a eu lieu l'attaque. Crédit : SHAH MARAI / AFP
Des militaires devant l’hôtel Intercontinental où a eu lieu l’attaque.
Crédit : SHAH MARAI / AFP

« Le kamikaze a utilisé une ambulance pour passer les checkpoints. Il a franchi le premier point de contrôle prétextant le transport d’un patient à l’hôpital de Jamuriate puis a détoné la bombe au deuxième point de contrôle après avoir été repéré ». L’attaque a ensuite été revendiquée par Zabihullah Mujahid, un porte parole des talibans, sur WhatsApp : « Un martyr a fait sauter sa voiture piégée près du ministère de l’intérieur, où se trouvaient de nombreuses forces de police » écrit-il dans son message.

L’ONG italienne Emergency, à la tête d’une antenne chirurgicale spécialisée dans le traitement des blessures de guerre, a dû refuser plusieurs patients après avoir été contrainte d’allonger ceux qu’elle avait déjà accueillis à même la pelouse. Les blessés les moins graves étaient renvoyés vers d’autres établissements.
Emergency a déclaré que sept morts et soixante dix blessés avaient été emmenés à son hôpital et Dejan Panic, le coordinateur de l’ONG a posté sur twitter qu’il s’agissait d’un « massacre ».

Un journaliste de l’AFP a déclaré avoir vu « beaucoup de morts et de blessés » dans un hôpital voisin. La souffle de la déflagration a brisé les fenêtres des bâtiments environnants et causé l’effondrement de certaines structures de faible hauteur. L’hôpital de Jamuriate, l’établissement médical le plus proche du foyer de l’attaque, nageait lui aussi en plein chaos tandis que médecins et infirmières débordés se précipitaient pour soigner des dizaines de blessés dans les couloirs. À l’extérieur, on a pu voir des civils traverser les rues jonchées de gravats et de bris de verres transportant des blessés sur le dos tandis que des ambulanciers paramédicaux surchargeaient les ambulances pour évacuer les blessés vers les différentes installations médicales de la ville. L’explosion s’est produite à proximité des bureaux du Haut Conseil de la Paix et de ceux de la police de Kaboul.

Cette attaque survient exactement une semaine jour pour jour après la prise d’assaut d’un hôtel de luxe à Kaboul, dans laquelle 22 personnes, des étrangers pour la plupart avaient trouvé la mort. L’hôtel avait été attaqué par quatre terroristes armés, qui avaient ouvert le feu sur les clients et mis le feu au quatrième étage de l’hôtel avant d’être neutralisées par les forces de l’ordre. L’attaque avait duré près de 14 heures.
Une alerte de sécurité émise samedi matin, a mis en garde les étrangers contre le groupe État islamique, qui prévoirait de « mener des attaques agressives » contre les supermarchés, les magasins et les hôtels fréquentés par des étrangers.

Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here