Outrée, la chancelière allemande, Angela Merkel,  a mis en garde hier, contre la montée de l’antisémitisme dans son pays lors de la Journée internationale du souvenir de l’Holocauste. Elle s’est dit affligée par la nécessité de protéger des bâtiments juifs contre d’éventuelles menaces…

angela.

En 2007, les Nations Unies avait désigné le 27 janvier comme étant la Journée internationale du souvenir de l’Holocauste à l’occasion de la libération en 1945 d’Auschwitz-Birkenau, le plus atroce des camps de la mort du régime nazi. À l’occasion de cette journée commémorative, on a pu assister à une foultitude d’expositions, de cérémonies ou encore tout simplement de déclarations inspirées et engagées faisant écho à ce slogan indélébile, « plus jamais », ancrés dans nos esprits.

Parmi ces déclarations, on notera la harangue véhémente de la chancelière Angela Merkel, à la population allemande dans son podcast hebdomadaire de samedi : « Il est incompréhensible et honteux qu’aucune institution juive ne puisse exister sans protection policière – que ce soit une école, un jardin d’enfants ou une synagogue ».

Mme Merkel a déclaré qu’il était important de se souvenir des millions de victimes de l’Holocauste notant que l’antisémitisme, le racisme et la xénophobie revenaient de plus en plus fréquemment sur le devant de la scène de manière évidente. Elle a également mis l’accent sur le fait que les écoles, qui enseignent déjà sur le passé nazi du pays, doivent aussi à présent contrer la montée de l’antisémitisme chez les étudiants immigrés des pays arabes.

Elle en a profité pour réaffirmer son soutien à la création d’un poste de commissaire à l’antisémitisme dans le prochain gouvernement allemand dont l’objectif serait d’enrayer le discours de haine croissant de l’extrême-droite et celui des nouveaux immigrants de la communauté musulmane, à l’égard des juifs et d’Israël en Allemagne.

Rappelons à l’occasion qu’en décembre dernier, on avait vu brûler drapeaux israéliens à Berlin en guise de protestation contre la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël.

Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

4 COMMENTS

  1. Angela Merkel a ouvert les portes de l’Allemagne et de l’Europe à des milliers, voire des millions d’antisémites et elle s’étonne d’une résurgence de l’antisémitisme. Un antisémitisme qui ne demandait qu’à revenir sous les traits d’une extrème gauche dont l’alibi est le soit disant conflit isrelo-« palestinien ». Quelle hypocrisie.

  2. Bourrique !!
    Continue, fais rentrer tous les migrants musulmans économiques qui t’intéressent pour re-peupler l’Allemagne et combler un chômage qui est le + bas d’ Europe, mais ne prends pas l’ air des dindes le jour de Noël : quoi ? nous allons passer à la casserole ?
    Tu pensais qu’en arrivant sur le sol de la « Grande Allemagne » ces fils de l’islam allaient changer de moeurs et de religion et aimer les Juifs et les chrétiens ?
    Bourrique !!

  3. Comment peut-on être assez sot pour critiquer quelqu’un qui élève une voix officielle et puissante contre l’antisémitisme ?!!!!
    Comment peut-on se montrer aussi raciste et xénophobe quand on appartient au peuple de la diaspora ?!!!
    Moi je dis « Bravo et merci madame Merkel ! »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here