Ron Yitzhak Kokia, âgé de seulement 19 ans et soldat de la brigade Nahal, attendait l’autobus pour rentrer chez lui à Tel Aviv lorsqu’il a été poignardé à mort devant le centre commercial d’Arad, le 3 décembre dernier.  Khaled Abu Jaudah et son demi-frère Zahi Abu Jaudah, deux bédouins de Kuseife, ont été inculpés ce dimanche matin pour le meurtre du jeune homme.

sergent Ron Kokia.

Quelques jours après l’attentat, les agents du Shin Bet avaient déclaré que des suspects avaient été arrêtés et qu’un interrogatoire était en cours, sans dévoiler, à l’époque, leurs identités mais en précisant tout de même que l’un des des suspects impliqué dans le meurtre les avaient conduit à l’endroit où l’arme du soldat Kokia était cachée. Khaled Abu Jaudah a été inculpé de meurtre avec préméditation, d’attentat terroriste avec possession d’arme illégale. Zahi Abu Jaudah a été inculpé de tentative d’attentat terroriste, de complicité de meurtre et d’obstruction à la justice.

Le 30 octobre 2017, Khaled Abu Jaudah a écrit sur Facebook: « Allah, protège la terre des musulmans, fais tomber tes ennemis de la foi, et donne-nous la victoire sur la tribu des hérétiques ». Le bureau du procureur du district de Be’er Sheva a fait valoir qu’à la suite de ce poste, Khaled Abu Jaudah aurait décidé de mener une attaque contre un soldat israélien pour attester de son soutien au peuple palestinien et au Hamas. Mais selon le Shin Bet, le terroriste prévoyait à l’origine de seulement kidnapper le soldat en utilisant des produits anesthésiques auxquels il avait accès au centre médical de l’université Soroka à Beer Sheva. Il prévoyait donc d’utiliser le soldat comme monnaie d’échange pour obtenir la libération de prisonniers palestiniens. Mais au dernier moment, il aurait révisé ses plans et décidé de tuer le soldat pour  utiliser son arme afin de perpétrer d’autres attentats.

Toujours selon les services de sécurité intérieurs, Khaled Abu Jaudah aurait acheté une voiture pour assurer sa fuite après l’attaque et aurait également retiré 54 000 shekels de son compte bancaire pour couvrir ses frais.  Son demi-frère l’aurait accompagné en reconnaissance. Ils auraient fait plusieurs voyages de nuit dans la région d’Arad, au cours desquels ils auraient repéré des arrêts de bus et des cafés à la recherche d’une victime. Ils ont avoué avoir  repéré de nombreux soldats seuls mais sans arme puis se sont concentrés sur la base militaire de Tel Arad, située près de leur domicile. Les deux hommes se sont alors rendus deux fois à la base, à la recherche de soldats. Lors des différents interrogatoires du Shin Bet et de la police, Khaled Abu Jaudah a reconnu avoir perpétré l’attaque à l’arme blanche « en représailles à l’occupation israélienne en Cisjordanie » et « pour aider la cause palestinienne ».

Selon l’acte d’accusation, le 30 novembre, le terroriste a repéré le sergent. Ron Kokia seul à un arrêt d’autobus à Arad et a décidé de mener l’attaque. Il a appelé son frère et lui a dit : « il y a de la pizza » (nom de code décidé entre eux pour parler d’un soldat). Khaled Abu Jaudah est alors sorti de sa voiture armée d’un couteau et s’est dirigé vers le soldat assis sur un banc. Il s’est  approché de lui  par derrière et l’a poignardé plusieurs fois tout en essayant de lui arracher son arme. Le soldat s’est défendu mais en vain, il saignait énormément mais a tout de même réussi à faire quelques pas  sur la route où des passants l’ont aperçu saigner du cou et de la bouche et l’on entendu dire « Je meurs, je meurs ». Il a été déclaré mort peu après.

Les deux demi-frères ont caché l’arme du sergent Kokia et ont lavé le couteau du sang de la victime. Moins de 24 heures plus tard, les deux hommes ont été arrêtés lors d’une opération conjointe du Shin Bet et de la police israélienne.

Tel-Avivre avec Ynet –

Print Friendly, PDF & Email

5 COMMENTS

  1. comment ne pas asséner la peine de mort à ces pourritures!
    même le motif économique ne se justifie pas puisqu’ils ont eu autant d’argent à dépenser pour tuer ce pauvre jeune soldat innocent et tuer moralement sa famille
    même la perpète n’est pas un jugement décent au regard de cette saloperie

  2. […] Ron Yitzhak Kokia, âgé de seulement 19 ans et soldat de la brigade Nahal, attendait l’autobus pour rentrer chez lui à Tel Aviv lorsqu’il a été poignardé à mort devant le centre commercial d’Arad, le 3 décembre dernier.  Khaled Abu Jaudah et son demi-frère Zahi Abu Jaudah, deux bédouins de Kuseife, ont été inculpés ce dimanche matin pour le meurtre du jeune homme.Lire la suite sur tel-avivre.com […]

  3. Il faut instaurer la peine de mort pur les terroristes meurtriers
    Là mot doit être publique comme le font les arabes
    Et non létale ..le meurtrier doit être conduit au centre d une place
    La population est invitée à lui cracher dessus une journee au moins
    puis il doit être pendu

  4. @ Yohanan- Relisez ce que vous écrivez, vous avez un petit pois dans la tête ?
    Nous ne sommes plus au Moyen-âge et Israël est un pays d’hommes civilisés.
    La mort pour ces deux assassins, oui. Mais par piqûre intraveineuse ou autre chose (le + rapide possible) je ne suis pas spécialiste sur la question.
    Nous ne devons nous rabaisser au niveau des palestiniens et devenir des tortionnaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here