C’est le troisième samedi consécutif  que plusieurs dizaines de milliers de manifestants défilent  sur le boulevard Rothschild pour  pour protester contre la corruption  au sein  gouvernement et plus précisément pour dénoncer la « lenteur dans les enquêtes contre le Premier ministre Netanyahou ». Selon les  organisateurs, la « corruption est un danger stratégique pour la société israélienne, bien plus que l’Iran, le Hamas ou le Hezbollah »…. 

Israéliens brandissant des pancartes et criant des slogans lors d'une manifestation contre la corruption du gouvernement à Tel Aviv le 16 décembre 2017. Photo de Miriam Alster / Flash90
Manifestation contre la corruption du gouvernement à Tel Aviv le 16 décembre 2017. Photo de Miriam Alster / Flash90

Dans le même temps, Benjamin Netanyahou a été interrogé pour la septième fois dans « l’affaire 1000 » dans laquelle il est soupçonné d’avoir reçu et accepté des cadeaux de personnalités du monde de la politique et du show-biz pour un montant estimé à 100.000 euros. Il est également interrogé pour l’«affaire 2000» qui vise ses relations avec le puissant patron de presse du Yediot Ahahonot dont il aurait envisagé d’acheter la bienveillance en lui promettant de mettre fin à la distribution gratuite du titre concurrent Israel Hayom. Et enfin, il fait également l’objet d’une enquête dans «l’affaire 3000» qui concerne les circonstances dans lesquelles le gouvernement a passé commande de quatre corvettes et de trois sous-marins à propulsion nucléaire au groupe allemand Krupp.

Depuis trois semaines, le centre du mouvement anti-corruption qui avait démarré à Petah Tikva s’est déplacé vers le centre de Tel-Aviv. Les leaders cherchent à donner au mouvement plus de visibilité à l’instar des manifestations de 2011 dites « des tentes » qui revendiquaient plus justice sociale et qui avaient rassemblé plus d’un million de personnes dans les rues de Tel Aviv. A l’époque la contestation était très consensuelle puisqu’elle transcendait tous les partis et tous les clivages de la société israélienne. De la même manière, aujourd’hui ce mouvement contre la corruption  se veut apolitique mais est condamné par le gouvernement Netanyahou qui justement lui reproche d’instrumentaliser le droit à des fins politiques, en d’autres termes d’être très politisé et de vouloir la chute du gouvernement en place.

Tel-Aviv –

Print Friendly, PDF & Email

6 COMMENTS

  1. mais qui sont donc ces leaders? il serait peut-être utile de nous en informer pour savoir si c’est politique ou non. Netanyaou est l’homme qu’il nous faut pour l’instant, Qui donc est capable de faire mieux?
    Les telaviviens sont vraiment dans leur bulle et ils n’empêcheront jamais la corruption. Elle a existé de tous temps et ce n’est pas maintenant que cela changera. « Que celui qui n’a rien à se reprocher jette la première pierre » avait dit un certain Jeshua ben Yoseph, il y a deux mille ans.
    Mais qu’ils la jettent cette première pierre, et qu’ils nous fichent la paix

  2. Quand on pense qu’en France, les bakchichs se glissent par millions d’euros, dans les poches de nos gouvernants alors que 100.000€ dans celle de Bibi, fait grimper aux lustres des milliers de gauchistes israéliens, c’est à croire, que ces manifestants ne pourront jamais vivre en France ou en Europe.
    Si cela devait s’avérer exact, et que BIBI ait empoché quelques billets, on peut le sanctionner financièrement, mais delà à vouloir le jeter aux chiens, alors que son premier ministère est tenu avec la poigne qu’il faut face aux sauvages falestiniens et arabes en général, c’est couper le branche sur laquelle nous sommes assis.
    On l’aime ou on ne l’aime pas, mais d’abord on regarde ce qu’il a fait et ce qu’il est encore capable de faire, car mettre au pouvoir des Livni ou Herzog, c’est autant dire, se suicider !
    Ouvrez les yeux et arrêtez d’être aveugle !

  3. C est pas seulement contre Natanyaou c est zéro il vas s en sortir mais plus tôt contre ce voleur d Edery qui a fait 3 ans de prison et qui a recommencé avec sa femme et toutes sa famille et en plus c est un voleur qui dirige la police avouez que c est bizarre en plus ce mafieux de Bitton qui a remboursé une dette à la mafia de17 millions de shekels on délivrons des permis de construire à Rison les zionne

  4. Du côté du Likoud et de Shass il y a quant même beaucoup de corruptionaujourd’hui.Cette corruption doit être traitée correctement par la justice c’est à dire le contraire de ce que fait Avishai Mendelblit.si tous ces gens sont coupables de ces accusations ils doivent être comdamnes comme la été l’ex 1er ministre Hehud Olmert a 3 ans de prison.C’est cela la démocratie Israélienne et non pas les manigances d’aujourd’hui. Le Likoud avec des Bitan et Amsalem et bien d’autres à perdu son âme, j’en faisais parti de sa création en 1974 jusqu’à 2004 pour suivre Arik Sharon.

  5. […] C’est le troisième samedi consécutif  que plusieurs dizaines de milliers de manifestants défilent  sur le boulevard Rothschild pour  pour protester contre la corruption  au sein  gouvernement et plus précisément pour dénoncer la « lenteur dans les enquêtes contre le Premier ministre Netanyahou ». Selon les  organisateurs, la « corruption est un danger stratégique pour la société israélienne, bien plus que l’Iran, le Hamas ou le Hezbollah »…. Lire la suite sur tel-avivre.com […]

  6. je pense que la corruption vient du fait que le personnel politique est mal payé, et je ne sais pas ce qu’il en est en Israël. Peut-être aussi que les gens qui en achètent d’autres ne font pas d’efforts pour réussir à s’en sortir ou à obtenir des avantages qu’ils ne mériteraient que s’ils travaillaient réellement. En disant cela, je ne porte pas de jugement de valeur envers Mr Netanyaou qui me semble être l’homme de la situation politique actuellement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here