Une nouvelle loi israélienne interdit au propriétaire d’une banque privée de détenir une participation dans une compagnie d’assurance. Il est rare qu’une banque israélienne soit proposée à la vente, au plus offrant ; c’est le cas aujourd’hui de la banque Igoud (dite aussi Union Bank), la cinquième banque du pays derrière les banques Leumi, Hapoalim, Mizrahi-Tfahot et Discount. En effet, une nouvelle loi interdit au propriétaire d’une banque privée de détenir une participation dans une compagnie d’assurance. Or, le principal actionnaire de la banque Igoud, Shlomo Elihaou, est aussi le propriétaire de Migdal, une des grosses sociétés d’assurance d’Israël.

igudBANQUE OU ASSURANCE

Actuellement, le capital de la banque Igoud se répartit entre trois grandes familles : Shlomo Eliahou qui en détient 27,1% (ce qui lui garantit le contrôle de la banque), la famille Landau (24,8%) et la famille Almog (22,9%). Le reste du capital de la banque (25,2%) est entre les mains de petits investisseurs boursiers.

La décision de Shlomo Elihaou de vendre sa participation dans la banque pour conserver sa compagnie d’assurance s’explique simplement : il semble que l’assureur Migdal soit plus rentable que la banque Igoud. La Banque d’Israël a donné à Shlomo Eliahou une prolongation d’un an pour se séparer de sa banque ; à défaut, Igoud sera vendu à la bourse à un prix-plancher.

DEUX ACHETEURS POTENTIELS

Seulement voilà : les acheteurs potentiels ne se précipitent pas pour se porter acquéreur de la banque Igoud. Certes, la cinquième banque du pays est peu attractive pour un investisseur ; sa part de marché est modeste (3%), sa rentabilité médiocre et ses effectifs pléthoriques. La banque vient d’annoncer un plan de mise à la retraite anticipée pour 120 salariés ; l’impact d’une telle mesure sur le bilan de la banque ne sera pas immédiat.

Malgré les handicaps de la banque, deux acheteurs potentiels se sont fait connaître : les banques Mizrahi et Discount. Par le passé, les deux banques s’étaient intéressées au rachat d’Igoud mais le prix demandé leur paraissait trop élevé. Il n’est pas impossible qu’aujourd’hui, Shlomo Elihaou accepte un prix plus bas pour se séparer de sa banque dans les délais.

En 2016, la banque Igoud dispose de 37 agences réparties dans les grandes villes d’Israël et emploie 1.257 salariés. Le montant des dépôts collectés se chiffre à 32,4 milliards de shekels alors que le volume des crédits accordés par la banque se monte à 24,1 milliards de shekels.

Jacques Bendelac IsraelValley

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here