Un ami ou un proche vous en a surement parlé. Joué à guichet fermé dans plusieurs villes d’Israël fin janvier, Le Chandelier Enterré se produit pour trois nouvelles dates à Jérusalem, Tel-Aviv, Eilat et Ashdod du 2 au 26 mars prochain et annonce une tournée dans toute la France dans les mois prochains. Pourquoi un tel engouement ?

Il suffit de constater les réactions du public. A la fin du spectacle, les spectateurs ont les yeux rouges, certains parlent, d’autres ont besoin de se taire. Cette jeune femme se dira « hypnotisée », cet homme d’âge mur « profondément remué » par cette quête de la Ménorah transposée sur scène. Car plus qu’une simple pièce de théâtre, c’est une véritable expérience théâtrale qui nous est proposée.

SK 4.

Le pari était audacieux. Jouer seul sur scène un texte encore jamais mis en scène. Mais quel texte ! Ecrit par Stephan Zweig en 1937, ‘Le Chandelier enterré’ part sur les traces de la Ménorah sacrée et propose d’en suivre les pérégrinations jusqu’à ce que celle-ci soit enfin cachée et protégée à jamais par Benjamin Marnefesch.

Sur scène, Steve Kalfa, comédien, metteur en scène, et professeur de théâtre endosse les habits d’un enfant, d’un groupe de vieillards, d’un empereur, d’un chambellan. Passant de l’un à l’autre, avec pour seules armes, le texte et son talent, il s’empare peu à peu du public pour l’emmener à la poursuite de l’objet sacré.

Mais au-delà de la quête de la Ménorah, c’est bien l’histoire de notre peuple que Steve Kalfa nous raconte.

SK1.

« C’est uniquement, enfant, parce que nous nous sommes dévoués à l’Éternel, à l’Invisible, que nous avons résisté au temps parce que nous lui avons gardé notre foi qu’il nous est resté fidèle » explique un vieux sage au jeune Benjamin de l’histoire.

Et quand Steve Kalfa crie la douleur de notre peuple, nous crions avec lui :

« Pourquoi Dieu nous traite-t-il avec tant de rigueur parmi les peuples, nous, justement nous, qui le servons mieux que les autres ? Pourquoi nous jette-t-il sous les pieds des autres peuples pour qu’ils nous piétinent, nous qui l’avons reconnu et glorifié les premiers dans son être insaisissable ? »

C’est aussi notre espoir profond que décrit Steve Kalfa :

« Il vit dans  une calme et fertile contrée méridionale baignée par la mer, où les palmiers et les cèdres se balançaient sous la caresse de la brise ; la vigne et les blonds épis y mûrissaient, les brebis y paissaient et la gazelle la traversait de son pied agile. Ses habitants se livraient à de paisibles travaux. Des enfants passaient en chantant, et la nuit, les étoiles scintillaient dans la paix au-dessus des maisons endormies. Quel est ce pays ? Et ce peuple, est-ce le même qui tout à l’heure s’avançait dans les ténèbres ? A-t-il enfin trouvé le repos, est-il enfin chez lui ? »

Notre histoire, nos pérégrinations, notre espoir infaillible nourri par une foi inébranlable, c’est à chacun de nous, en tant qu’individu et en tant que nation, que Steve Kalfa s’adresse. Un voyage intime et collectif à la fois qui explique pourquoi cette pièce est devenu un phénomène artistique et identitaire à la fois.

Jérusalem 2 Mars – 20h00 Théâtre Khan 02 630 36 00

Tel-Aviv 6 Mars – 20h00 Suzanne Dellal 03 510 56 56

Eilat – 16 Mars – 20h00 – Beit Philip Morey – 052-2967696 ( [email protected] )

Ashdod – 27 Mars – 20h00 – Centre Monart – 052 654 98 77

Information générale : 054 421 15 03 – [email protected]

par Ambre Bendayan – Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

2 COMMENTS

  1. J’espère que tu as filmé le spectacle…
    pour le mettre sur YouTube (une fois qu’il aura terminé ses représentations, bien sûr).
    Il y a des gens qui ne peuvent pas se déplacer soit parce qu’ils habitent loin, soit parce qu’ils sont surbookés, ou pour toutes sortes d’autres bonnes raisons.
    En plus, être présent sur YouTube, ça te fait une sacrée carte de visite.
    Quand tu cherches un prod en France, tu lui email l’adresse et il a une idée très précise de ce que tu as fait.
    Si une image vaut 1000 mots, alors un film, j’te dis pas !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here