Olivier Rafowicz pose la question qui fâche : pourquoi les attentats continuent alors qu’Israël a une grande force de dissuasion. Où se situe le noeud ? Les terroristes arabes continuent à attaquer et à poignarder des juifs en Israël. Ils sont en général très jeunes, hommes et femmes radicalisés et prêts à mourir pour tuer des juifs. C’est une vraie psychose qui s’est emparée de ces jeunes Arabes israéliens et palestiniens qui se mobilisent dans cette guerre des couteaux contre des juifs, hommes, femmes et enfants. C’est une situation intolérable et insupportable qui doit être stoppée par tous les moyens.

.

 Photo par Yonatan Sindel / Flash90
Photo par Yonatan Sindel / Flash90

Dernièrement, des terroristes armés de fusil-mitrailleur et d’explosifs ont tenté de perpétrer un vrai massacre à Jérusalem. Ils étaient trois jeunes assassins qui venaient d’une petite ville du nord de la Samarie et ils ont été arrêtés dans leur dessein de carnage par une jeune policière israélienne de dix-neuf ans, Hadar Cohen, qui a payé de sa vie pour arrêter ces trois terroristes de la ville de Kabatia près de Jenine.

Les leaders palestiniens, la presse et la télévision palestinienne, ainsi que des députés arabes israéliens de la Liste commune soutiennent ce terrorisme et nomment ces assassins de femmes et d’enfants des “martyrs”. Des Shahids qui méritent le respect et les honneurs de l’islam. Des diplomates et des politiques au niveau international soutiennent ce terrorisme qu’ils nomment « résistance légitime contre l’occupation ». En aucun cas les Européens et la presse européenne – je ne parle évidemment pas de la presse palestinienne – nomment ces attaques d’attentats terroristes. On fait la différence entre nos victimes et les victimes du terrorisme en Europe. On accuse les Israéliens de réagir trop durement contre ces « pauvres Palestiniens qui n’ont que des couteaux de boucher pour assassiner des citoyens israéliens, tous juifs ».

Bruxelles et Stockholm critiquent la politique antiterroriste d’Israël et comptent les terroristes abattus, mais personne à part quelques exceptions ne pleurent nos morts et nos blessés. N’avons-nous pas lu après l’attaque de Jérusalem qui a coûté la vie à Hadar Cohen – une policière qui était avant tout une jeune fille israélienne qui servait son pays dans le cadre du service militaire obligatoire – « Violences à Jérusalem, trois Palestiniens abattus… ».

Pour la majorité de la presse internationale et des diplomates européens : Qui est coupable ? Nous. Qui est responsable ? Nous. Qui sont les victimes ? Les Arabes. Qui sont les terroristes ? Nous. Qui a raison ? Eux. Qui a tort ? Nous.

Donc, à ceux qui se posent la question de savoir pourquoi les attentats au couteau et les autres attaques continuent, la réponse est claire : il y a un soutien général d’abord à l’intérieur de la société palestinienne, mais également au sein de la communauté arabe israélienne par le biais des députés arabes aux terroristes et à leurs familles. On mélange nationalisme, islamisme, jihadisme et même Daesh pour embrasser ces assassins qui sont éduqués par leur propre famille pour tuer des juifs. On leur propose des aides financières et l’on transforme en héros ces tueurs parfois d’à peine 15 ans.

« Ces attentats sont légitimés en Europe par une presse fondamentalement anti-israélienne et amoureuse des Palestiniens même lorsqu’ils assassinent.»

Ensuite, toujours à ceux qui posent la question pourquoi les attentats continuent-ils ? il y a le fait que ces attentats sont légitimés en Europe par une presse fondamentalement anti-israélienne et amoureuse des Palestiniens même lorsqu’ils assassinent. Il y a comme une anomalie intellectuelle à vouloir différencier les terroristes qui tuent des Européens avec de « gentils tueurs » qui tuent des Israéliens chez eux à la maison.

Tant que le monde continuera à nourrir le conflit d’un soutien inconditionnel aux Palestiniens, ce terrorisme-là ne s’arrêtera pas de lui-même. C’est comme du carburant qui fait marcher le moteur de cette violence.

Le jour où les mères palestiniennes, les leaders palestiniens et les députés arabes israéliens préféreront la vie de leurs enfants à la mort de juifs et le crieront haut et fort, ces attentats s’arrêteront.

Par Olivier Rafowicz –  source ActuJ 

Print Friendly, PDF & Email

6 COMMENTS

  1. L’Occident n’a jamais été sérieux au sujet du « two States solution »! Rapellez-vous que Israel a accepté tout de suite, cela fait 68 ans! Rapellez-vous qui a crée le UNRWA? L’ Occident! De plus l’Occident se fout completement des Palestinians, tout comme le reste du monde Musulman. L’ antisemitisme est de bonne guerre et permet beaucoup d’affaires

  2. Pour essayer d’arrêter ces « héros » qui veulent aller au paradis retrouver les 72 vierges, je conseille de leur placarder sur le visage ou sur le sexe une tranche de jambon. Comme cela étant souillés ils ne pourront plus accéder au paradis. Cela freinera leur ardeur je pense.

  3. Le problème est chez nous : il y a une volonté politique de laisser faire. C’est un scandale total. le peuple doit se réveiller et exiger de nouvelles élections.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here