Lors d’une interview donnée par Donald Trump, le candidat  à la présidentielle 2016 des États-Unis, au journaliste David  Brody, celui-ci  a affirmé qu’il était à 100%  pour déplacer l’ambassade américaine en Israël de Tel Aviv à Jérusalem. 


Découvrez nos coups de cœurs immobiliers à Tel Aviv  


 

U.S. Republican presidential candidate Donald Trump speaks at the Family Leadership Summit in Ames, Iowa, United States, July 18, 2015. REUTERS/Jim Young - RTX1KTWT

« Le président américain Barack Obama est la pire chose qui soit jamais arrivée à Israël,j’en veux pour preuve l’accord signé avec l’Iran. Les gens savent cela. J’ai beaucoup d’amis en Israël. J’ai la ferme intention de soutenir Israël ».

En 1995, le Congrès avait adopté une loi obligeant les Etats-Unis à déplacer leur ambassade à Jérusalem mais le président de l’époque y avait renoncé, tout comme ceux qui ont suivi, au prétexte d’intérêts non spécifiés concernant la sécurité nationale.

Print Friendly, PDF & Email

8 COMMENTS

  1. AH ENFIN UN HOMME CLAIRE JESPAIRE QUE CETTE HOME SERA PRESIDENT ET SI TOUS SE QUI PROMET EST VRAIS ISRAEL SERA ENCOR PLUS RENFORCE ET UNE OCCASION AFIN DECRASER SES MONSTRE DE LA ST

  2. Il faut un certain courage pour dire cela.
    Même avant les élections.

    Devant la lâcheté de nos élus démocrates : aux États-Unis bien entendu, mais aussi en France, et dans d’autres pays européens, nous mesurons que seules les personnes qui ont un véritable caractère, une véritable fermeté, de véritables convictions, dans le respect de la démocratie sont les plus appréciés.

    Et d’une manière générale la fermeté paie.
    Que l’on considère Jérusalem est ou non, en toute hypothèse, quel que soit l’état des futures négociations, Jérusalem restera la capitale de l’État d’Israël.
    Il faut être pleutre comme nos démocraties molles, dans lesquels se succèdent des présidents et des premiers ministres toujours enclins à critiquer les grandes démocraties, comme la démocratie israélienne, pour ne pas dire simplement que Jérusalem est bien la capitale de l’État d’Israël, mais que certaines parties pourraient faire l’objet de négociations.
    Nous sommes en train de mourir de cette mollesse des démocraties.
    Et quand je dis mourir c’est au sens propre.
    Comme l’a très bien dit un journaliste français, que je ne citerai pas car je ne l’apprécie pas en général, , pour nous Français, nos soldats vont combattre au Mali et ailleurs, et sont relativement bien protégés, mais ce sont les civils français que l’on tue à Paris !
    Et cela, par la faute de dirigeants qui ne veulent absolument pas prendre leurs responsabilités au niveau national.
    Dommage que des grands avocats ne prennent pas ce type de dossier en mains, au nom des familles terriblement éprouvées par la mort de leurs enfants de leurs proches, tués pour une cause , pour une religion contre laquelle nous n’avons rien.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here