La police a confirmé que Nashat Milhem, le tueur de la rue Dizengoff de Tel Aviv avait aussi tué Amin Shaban, le chauffeur de taxi de Jérusalem. Il aurait désactivé toutes les caméras de sécurité du taxi, pouvant le reconnaitre…


Découvrez nos coups de cœurs immobiliers à Tel Aviv  


 

tueur.

Selon les enquêteurs, Nashat Milhem s’est enfuit à bord du taxi d’Amin Shaban, un arabe israelien qui a refusé de coopérer lorsque le tueur lui a demandé d’éviter un barrage de police. Les enquêteurs ont découvert que les caméras du taxi n’avaient pas enregistré la course de Nashat Milhem, il est probable que celui-ci les ait désactivées peu après être monté dans le taxi.

La police pense que Nashat Milhem est aujourd’hui loin de Tel aviv, certainement en territoires palestiniens. Elle vient de libérer Juadat, le frère de Nashat Milhem, arrêté avec d’autres membres de sa familles présumés complice de son évasion.

par Jeremy Gozlan –

 

Print Friendly, PDF & Email

5 COMMENTS

  1. Le tireur de Tel Aviv est bien le meurtrier d’Amit Shaban, le chauffeur de taxi

    Malheureusement des MUSULMANS assassins comme Nashat Milhem il y a quelques centaines et des MUSULMANS sincères, comme Amit SHABAN, qui désirant vivre en paix et en fraternité avec leurs concitoyens juifs et chrétiens il y a des millions. Le drame pour ces derniers c’est qu’ils sont mis dans le même sac par les personnes peu averties.

    La folie meurtrière des islamistes est essentiellement un endoctrinement sur des esprits influençables, celui des ratés de la société. Leur désœuvrement est tel que même leurs plus proches parents et leurs amis finissent par les rejeter. Cette solitude les contraint à rechercher un mentor qui les prend en charge comme le ferait une mère. Cette prise en charge se fait au gré des vagues et des remous ressentis. Le meurtrier vogue vers la mort et celle des autres sans se rendre compte. Sa destination finale est de se tuer non pour une cause mais pour se prouver qu’il est capable de réaliser un projet et le conduire à son terme.

    • @ Abraham:
      « Le drame… c’est qu’ils sont mis dans le même sac par les personnes peu averties », écrivez-vous.
      Certes, d’une certaine manière. Mais il faut absolument prendre garde aux mots et à leur emploi.
      Pour ne pas inverser pas le problème, voire détourner le sujet (volontairement ou pas), car il est trop grave:
      Le « drame », c’est que certains assassinent (« minoritaires » précisez-vous: tant mieux, mais toujours trop nombreux). Point, barre.
      Le « drame », ce n’est pas que « des personnes peu averties » fassent une confusion au sujet de … etc.
      Les mots ont un sens. Respectons-le. Ne le détournons pas (volontairement ou pas).
      La confusion que vous supputez (en ne précisant pas, curieusement, si à votre avis, elle est minoritaire, comme vous jugez bon de le préciser pour les assassins), ce n’est qu’une CONSEQUENCE. Désolé, mais certainement pas un « drame » en soi.
      Le glissement, et l’inversion que génère cet emploi inexact du mot (volontairement ou pas), cette figure de rhétorique… est dramatique, elle, car génératrice de beaucoup d’ambiguïtés jamais levées, il me semble.
      Car ces ambiguïtés génèrent un cercle vicieux, d’autres assassinats.

      Albert Camus disait (je cite de mémoire) « mal nommer les choses c’est ajouter au malheur de ce monde… »

  2. c’est un pauvre type raté ? mais non !!! il travaillais en israel et profitais de cet état providence !!!!!! c’est un assassin ,une pourriture !!!!!! qui comme dis Mika :il faudrait poursuivre jour et nuit ce monstre et l ‘enfermer dans une cage accompagner de rats affamés

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here