On a tellement envie de croire qu’Israël puisse un jour vivre en Paix sur la terre de ses ancêtres que toute proposition, quelle qu’elle soit, mérite qu’on s’y arrête… Mais dans ce cas précis, tant que la femme ne sera pas l’avenir de l’homme, des mères telles Robi Damelin et Bushra Awad, reléguées, (physiquement enfermées ou pas) dans une Burka pire que la pire des prisons, ne pourront faire autrement que de prendre leur rêve pour réalité et de s’époumoner en vain. C’est ainsi que…

hollande.

Il y a quelque temps, Monsieur François Hollande recevait à l’Elysée deux femmes hors du commun, deux femmes rares, deux femmes exceptionnelles parce qu’elles tentent encore et encore de transformer les conséquences de la haine en causes d’espoir pour la Paix.
Deux femmes qui ont payé le prix fort, le plus énorme qui soit : La perte d’un fils, deux femmes qui savent de quoi elles parlent et dont les propos recueillis par Anne Guion font un livre paru le 8 octobre dernier dont voici le picht : Toutes deux victimes de la perte d’un être cher. Robi Damelin de son fils David en 2002, abattu par un sniper à 27 ans alors qu’il faisait sa « période de réserve » dans les territoires palestiniens. Bushra Awad, quelques années plus tard dans le même contexte de la perte du sien, Mohamad, 17 ans tombé sous une balle israélienne en 2008, toutes deux vont transcender leur chagrin pour tenter d’imposer une paix que l’on souhaiterait possible sinon viable…

Deux femmes reçues par François Hollande dont on trouve trace sur le site officiel de la Présidence française sous la rubrique « International. Développement et Francophonie »…
hollnde2« Robi Damelin et Bushra Awad, personnalités israélienne et palestinienne, toutes deux militantes pour la paix viennent de publier un témoignage bouleversant sur leur expérience de mères qui ont chacune perdu un fils dans le conflit israélo-palestinien, mais sont déterminées à transformer leur douleur en démarche de paix et de réconciliation.
Le Président de la république a exprimé son respect pour le message de courage et d’espoir porté par Mesdames Robi Damelin et Bushra Awad, qui est plus utile et nécessaire que jamais à l’heure où le Proche-Orient connaît une nouvelle vague de violence ».

En chaque adulte demeure l’enfant en mal de contes de fées, en mal de merveilleux, en mal de Paix, et pourtant…même l’espace d’un millième de seconde, les israéliens n’ont pas les moyens de se laisser aller à rêver une quelconque paix sans risquer de vivre le pire des pires cauchemars, jusqu’à en mourir.

par Bely pour Tel-Avivre – 

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENT

  1. On a tellement envie d’y croire, mais…

    Beaucoup Juifs et Musulmans ont envie d’y croire à cette paix tant et tant attendue, mais les forces du mal, les dirigeants corrompus de l’autorité et celle du Hamas ne pensent qu’à imposer au peuple leur funeste politique, pour remplir leurs comptes bancaires à l’étranger. Car l’argent, de l’U.E, des états du Golfe auxquels s’ajoutent celui des Ayatollahs, permet à ces dirigeants de se constituer de fantastiques fortunes tout en amusant la foule misérable, soumise et à genoux par quelques attentats contre l’Etat Juif qui se soldent par des souffrances et la mort, pour les enfants des deux peuples, mais pas des leurs !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here