En Allemagne
Le nombre d’islamistes vivant en Allemagne a légèrement augmenté au cours de la dernière année, tandis que le nombre d’extrémistes de droite a continué de baisser, selon le rapport 2014 de l’Office fédéral pour la protection de la Constitution (BfV).

Selon l’agence de renseignement intérieure de l’Allemagne, le nombre d’islamistes a atteint 43.890 en 2014, une augmentation qui concerne surtout la mouvance salafiste. « Il s’agit du mouvement islamiste le plus dynamique en Allemagne, » stipule le rapport « et il constitue un terrain de recrutement très important pour le djihad. »

Le rapport annuel du BfV a évalué à 7.000 le nombre de salafistes qui vivent aujourd’hui en Allemagne, contre 5.500 en 2013. Le nombre de membres d’autres mouvements radicaux demeure inchangé: 950 agents du Hezbollah et 300 activistes du Hamas résident en Allemagne, comme c’était le cas l’an dernier.

Les autorités allemandes ont admis qu’elles ne peuvent évaluer précisément le nombre de membres de l’État islamique (IS), d’Al-Qaïda ou de Jabhat al-Nosra dans le pays, mais notent que dès le début de l’année 2015, plus de 600 Allemands ou islamistes résidents en Allemagne sont partis en Syrie ou en Irak. Cela représente une augmentation de plus de 100% en un an, puisque seuls 270 départs avaient été enregistrés début 2014.

Un-djihadiste-francais-parle-a-Match

« L’EI est devenu le porte-voix le plus important pour les candidats au djihad. Plusieurs djihadistes en provenance d’Allemagne ont commis des attentats suicides en Irak et la Syrie, se réclamant de l’EI », indique le rapport. « Ceux qui sont revenus et ont suivi un entraînement terroriste ou qui ont activement pris part à des combats posent un risque considérable pour la sécurité », peut-on encore lire.

Jens Schlueter (AFP)« Un partisan du Legida, (abréviation de «Leipzig contre l’islamisation de l’Occident»), la branche leipzigeoise du mouvement anti-islam Pegida à Leipzig le 21 janvier 2015 »

Le rapport a noté que l’antisémitisme est une « partie intégrante de l’idéologie islamiste », et que les agressions contre les Juifs, les manifestants pro-israéliens et les synagogues « sont la preuve du danger potentiel d’agression ». Le rapport mentionne également les attaques sur le Musée juif de Bruxelles et le supermarché cacher à Paris comme des incidents qui « mettent en évidence le fait que la menace contre les Juifs et les institutions juives demeure élevé. »

En France
 En 2012, d’après le sociologue Samir Amghar, spécialiste de la question, expliquait notamment dans La Dépêche que « selon les renseignements généraux, les salafistes sont entre 12 000 et 15 000 en France ». Le chiffre correspondait donc à un salafiste pour environ 200 pratiquants musulmans en France. Depuis le chiffre aurait été multiplié par 6 depuis l’avènement de l’Etat Islamique, soit plus de 80 000 salafistes en France prêt à engager leur vie dans un combat militaire pour l’islam.

Source: lemonde / i24news

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here