Holon, le 27 mai.

Ma chère petite soeur,

Donc, pendant qu’on nous bombardait, la France panthéonisait.

J’exagère un peu, je sais. D’abord, on ne nous a pas vraiment bombardé, on ne va pas chier une pendule pour 4 ou 5 roquettes et d’ailleurs personne n’en a parlé.

Et puis, la France n’a pas vraiment panthéonisé non plus. La preuve, deux des quatre cercueils qui sont arrivés dans la crypte mercredi dernier étaient paraît-il vides. J’ai lu ça quelque part. Aux grands hommes la patrie reconnaissante. Merci pour rien. Le fait est que comme le remarque avec beaucoup de justesse Michel Déon, “les Français n’aiment guère placer un héros sur son piédestal qu’une fois ce gêneur mort”.

Je me souviens il y a 30 ans (quelle horreur, j’ai l’impression d’être Chirac), quand j’ai couvert le procès Barbie à Lyon, il se disait sous le manteau que Barbie était susceptible de faire des révélations sur la place réellement occupée par la Résistance dans la France de la collaboration. La place de la Résistance dans la France de la collaboration est pourtant on ne peut plus claire, me semble-il. Elle était hors-la-loi, et elle fut réprimée comme telle, qui pourrait le contester ?


 

pantheon


J’ai ressorti le livre que j’ai écrit à l’époque où je me faisais mon Hanna Arendt (et que je n’ai pas fait publier dans un sursaut de lucidité), tu veux que je te dise, 30 ans après, mon avis sur la question n’a pas changé ou si peu. J’écrivais en 87 : “La position de la France était, est toujours extrêmement difficile. Pays vaincu dès 1940 puis rapidement passé à l’ennemi sous couvert de collaboration, l’Etat français n’a pas de quoi être fier. La résistance qui s’institua très vite était le fait d’hommes s’opposant au régime d’état et la répression contre eux fut des plus féroces. Il y a une extrême indécence à essayer aujourd’hui de faire de la France un pays résistant qu’elle n’était pas. Non, la France ne fut pas un pays résistant. Mais il y eut des résistants au pays de France. La nuance fait toute la différence. Et la vie ne fut pas tendre pour les résistants au pays de France. Loin de là. Si la France réussit un jour à faire son mea culpa, qu’elle n’oublie pas de présenter ses excuses à tous ces hommes et ces femmes qui choisirent de risquer leur vie au nom de l’honneur et de la liberté, tous ces héros du courage desquels on s’enorgueillit aujourd’hui sans jamais leur avoir exprimé le remords terrible que l’on a de les avoir ainsi blâmés, traqués, arrêtés, torturés, condamnés, exécutés sous le drapeau. La Patrie reconnaissante grandirait à s’affirmer aussi repentante. “

Je ne m’arrêtai d’ailleurs pas là…

“J’entends d’ici les gaullistes bondir et hurler comme un seul homme, on ne se refait pas, « Mais la France de Vichy, Madame, ce n’était pas la France. »… Possible… Comme l’Italie de Mussolini n’était pas l’Italie. Comme l’Espagne de Franco n’était pas l’Espagne. Comme la Russie de Staline n’était pas la Russie, comme le Cambodge de Pol Pot ne fut pas le Cambodge, comme l’Iran n’est pas l’Iran, comme la Chine n’en finit pas de ne pas être la Chine. Et donc, comme l’Allemagne de Hitler n’était pas l’Allemagne.”

Sans rire, je pense qu’aujourd’hui je ne changerai pas une ligne. Heureusement, comme dit Pierre Perret, “le patriotisme a au moins ceci de bien : le héros ne sait jamais qu’il est mort pour rien. »

D’ailleurs maintenant que j’y pense, notre père est encore plus drôle. Depuis que je suis toute petite, je l’entends répéter avec l’oeil qui frise, « que fait-on au Panthéon ? On prie le bon dieu pour que tu sois moins con. »

J’en connais 4 qui vont avoir du boulot…

En attendant, pendant que la France pleure son honneur perdu, nous nous préparons ici à une semaine aussi ensoleillée qu’anxyogène de révisions en tous genres. Révision de la voiture. Révision du bac pour ta nièce qui n’est prête qu’en philo à condition qu’on évoque Socrate. Révisions pour ton neveu auquel je fais réciter ses pathologies, ce qui m’a amenée, comme dans 3 hommes et un bateau, à réaliser qu’à part l’hypertrophie de la prostate, j’avais tous les symptômes de toutes les maladies existantes. Et enfin, révision nationale d’entraînement aux alertes, histoire de ne pas relâcher la pression en gardant bien à l’esprit que nos voisins ne nous détestent pas moins quand ils se massacrent entre eux.

Prends soin de toi chérie.

par Victoria – Un Cerf-volant-sans-fil -Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENT

  1. Bravo et merci pour vos subtiles « distinguo » au sujet de la résistance ou non d un pays vaincu:il faut tout faire pour qu’Israel ne le soit jamais!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here