La Pile Wonder ne s’use que si l’on s’en sert. Jonathan repensait à la célèbre formule qui valait pour cette marque de piles électriques. Mais qu’il faut inverser, en réalité, quand on l’applique au phénomène identitaire.
L’identité ne s’use que quand on ne s’en sert pas. Par contre, la corrélation entre ‘’identité’’ et ‘’piles électriques’’ s’avère, elle, beaucoup plus appropriée. Mettre l’identité dans le moteur France et dans le moteur Europe va produire une impulsion nouvelle aux deux entités.

.

identite.

Avec encore, une différence : l’énergie identitaire ne s’use pas quand on s’en sert, elle se régénère en permanence, en même temps qu’elle fait surgir de nouvelles approches et qu’elle fait renaître des réalités dormantes, oubliées.

Jonathan se demandait commet convaincre : la réflexion identitaire n’est donc pas un exercice intellectuel, elle constitue une démarche opérationnelle. Intégrer la pile ‘’Humanisme’’ dans le mode opératoire de la France, va réveiller va à la fois une capacité créative annihilée par le pessimisme, le manque de confiance régnants et faire resurgir des ambitions anciennes.

Considérés sous cette force identitaire ancestrale, les écarts constatés entre un riche passé et un présent atone, rêve et réalité d’identité, historique culturel et société prosaïque, mondialisation et recroquevillement, pourraient subitement se combler.
A simple titre d’exemple, redéfinition d’un humanisme actualisé guidant la réduction des écarts économiques, sociaux, culturels, corrections des dérives démocratiques en matière de droits et de devoirs, support accentué au tissu associatif, grenelle de l’éducation pour enfin sortir d’un enlisement archaïque, développement d’un service civique, renforcement d’un capital touristique unique au monde, promotion de secteur Luxe….

De même, reconsidérer la situation de l’Europe sous l’angle identitaire ‘’Terre Mère’’, ouvrirait soudainement de nouvelles voies aux interrogations majeurs qui encombrent son avenir. Encore à titre d’exemple, revaloriser ses acquits historiques dans un exercice d’application à la réalité contemporaine, revigorer un réseau de grandes université européennes, identifier et faire porter par les jeunes Européens cinq grands projets dans cinq domaines-clés, faire d’internet un vecteur actif de la nouvelle construction européenne, faire jouer au sport et à la musique le rôle de langage européen commun, déterminer tous les domaines de subsidiarité nationale, européaniser le traitement humaniste de l’immigration…..

‘’Etre ou ne pas être’’, ‘’connais-toi toi-même’’, là encore, retrouvait les injonctions célèbres qui ne manquent pas pour alerter la conscience humaine.
Elles soulignent toutes l’obligation, pour qui veut maîtriser son destin, de s’emparer de la question initiale de l’identité.
Il suffirait que chacun, en France, en Europe, reconsidère son domaine d’action, scientifique, économique, social, à partir de notions structurantes de l’humanisme pour inventer de nouveaux chemins et affermir l’identité à laquelle il participe.
Ce qui signifie pour la France comme pour l’Europe qu’elles devraient au tournant de leur histoire, réapprendre leur identité, sensibiliser tous les acteurs, jeunes ou vieux, et retrouver leur temps perdu.

Ce serait ‘’la victoire de l’espérance sur l’expérience’’ se dit-il, finalement.

par Clm pour Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here