L’évolution des procédés d’hydrogénation ont permis depuis longtemps déjà d’utiliser des huiles et graisses végétales pour remplacer le beurre. Mais voici que renaît depuis un certain temps déjà une polémique qui enfle et s’épanouit à propos des effets secondaires de la MARGARINE, (du grec « Margaron », « blanc perle »), le plus connu de ses substituts. Déjà dans les années 50 des chercheurs avaient observé une adéquation « graisses animales/ maladies cardiovasculaires » quasi indiscutable, dont ils usèrent (pour ne pas dire abusèrent) afin de nous convaincre de remplacer le beurre, graisse animale, par des margarines dites végétales.

Eliot BerryA Jérusalem, le professeur Eliott Berry, juif pratiquant explique que les prescriptions religieuses qui interdisent de manger durant un même repas de la viande, du lait et ses dérivés, beurre et fromage sont à la base d’un comportement des plus intéressants « observé scientifiquement ». C’est ainsi que le beurre s’est vu systématiquement remplacé par la margarine végétale très riche en oméga-6, l’huile de soja, de colza ou de tournesol beaucoup moins chères que l’huile d’olive, ce qui induit ce paradoxe israélien bien spécifique : Un taux de cholestérol parmi les plus bas de la planète, associé à un taux des plus élevés d’infarctus du myocarde !
Il semblerait que la margarine soit dangereuse à plus d’un titre et ne fasse qu’aggraver les problèmes là où ils ont toutes les occasions de se rendre ! Il a été établi une corrélation entre la façon de se nourrir et le développement de certains cancers, résultats d‘un déséquilibre entre les acides gras essentiels et une surconsommation d’oméga-6. Source santé-médecine.

De plus en plus de graisses hydrogénées sont des huiles oméga-6 modifiées pour devenir solides à température ambiante, conçues pour ne pas rancir, durer dans le temps et sans s’abimer demeurer le plus longtemps possible à l’étal des supermarchés. Elles sont alors beaucoup moins digestes et mille fois plus inflammatoires que les oméga-6 à l’état naturel.

A noter que toutes ces margarines avec huiles hydrogénées sont interdites de vente à New York. Peut-être grâce au Pr Berry qui n’hésite pas à déclarer, kipa sagement posée sur son occipital sommet :

« Je ne crois pas en grand-chose, hormis Dieu et … L’importance du rapport oméga-6/oméga-3 ! »

Comment l’idée de la margarine est-elle née ?
Sinon jolie, l’histoire de ce nouveau produit est intéressante !
La margarine fut manufacturée il y a bien longtemps pour engraisser dindes, canards, poules, toutes les volailles de la basse-cour à moindre coût. Les résultats étaient excellents : Les animaux grossissaient davantage et plus vite que de coutume.
Toutefois, très vite, le produit commença à produire ce que l’on appellerait de nos jours, des effets secondaires très nettement indésirables.
Effets secondaires plus qu’ennuyeux : Les animaux mouraient prématurément. Les propriétaires de ces élevages, furieux de ce nouveau paramètre se mirent à chercher « LA » solution pour rentrer dans leurs frais. Que faire de cette margarine aussi diabolique que vertueuse ?

napoleon 3Nous sommes en 1869. A cette époque le beurre est une denrée plutôt rare donc chère et qui se conserve mal. Napoléon III entretient une armée d’environ 650.000 hommes dans un contexte de guerre Prusse Autriche dont il est l’arbitre diplomatiquement impuissant. Il doit absolument trouver un moyen de faire des économies. C’est alors qu’il a l’idée de lancer un grand concours tout à fait original dont l’intitulé est net et précis : « Trouver la formule d’un corps gras qui réponde aux critères suivants:
« Qu’il soit semblable au beurre
« Qu’il soit de prix inférieur,
« Qu’il soit apte à se conserver longtemps sans s’altérer
« Qu’il garde la même valeur nutritive.

C’est le pharmacien français Mège-Mouriès qui va remporter le premier prix avec la réalisation d’une émulsion blanche à base de graisse de bœuf fractionnée, de lait et d’eau dont le brevet sera déposé en 1872. La margarine vient de naître. Elle a déjà dépassé les 120 ans. Pas sûre qu’elle permette à ses adeptes d’en faire autant ! Bof ! Margarine ou Beurre … A vos tartines. Mais raisonnablement…

par Bely pour Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here