Après un débat de quatre heures au cours duquel plus de 50 députés se sont exprimés, le Parlement britannique a voté majoritairement en faveur de la reconnaissance de la Palestine comme gouvernement d’un état lundi soir, 274 députés ont voté pour adopter la motion non contraignante et symbolique et 12 ont voté contre.

 –

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

cameron
Le premier ministre David Cameron

Le Premier ministre David Cameron et ses ministres se sont abstenus lors de ce vote qui, je le rappelle a été demandé par un député de l’opposition. Quoi qu’il en soit, le porte-parole de David Cameron a indiqué que ce vote symbolique n’affecterait pas la politique étrangère britannique quelque soit le résultat. Le débat qui a précédé le vote a eu lieu à la Chambre des communes qui était plus qu’à moitié vide. Seulement 286 des 650 députés ont voté. La Grande-Bretagne ne désigne pas la Palestine comme un Etat, mais stipule qu’elle pourrait le faire à tout moment si elle pensait que cela aiderait le processus de paix  entre Palestiniens et Israéliens.

Les législateurs qui ont appuyé la motion disent que c’est le seul moyen d’augmenter la pression sur les autorités israéliennes et palestiniennes pour relancer le processus de paix au point mort.

« Son but est très simple, basé sur la conviction que la reconnaissance d’un Etat de Palestine, aux côtés d’un Etat d’Israël ajoutera à la pression pour une solution négociée à deux Etats et  apportera une perspective de paix attendue trop longtemps» a déclaré Jack Straw, ancien ministre britanique des affaires étrangères entre 2001 et 2006.  Evidemment, ce genre de conclusion ne peut que faire l’affaire et réjouir Mahmoud Abbas et ces acolytes. Grahame Morris du Parti travailliste ajoute que « reconnaître un Etat palestinien pourrait aider à sortir de l’impasse des négociations de paix avant qu’il ne soit trop tard ».

Nicholas Soames, député conservateur  et petit-fils de Winston Churchill qui fut  premier ministre pendant la Seconde Guerre mondiale  a déclaré que «reconnaître la Palestine est à la fois moralement juste et dans notre intérêt national ».

En revanche, les députés qui ont voté contre la motion justifient leur désaccord en soulignant que la reconnaissance de l’Etat palestinien ne doit pas se faire de manière unilatérale, elle doit se faire, comme l’exige les accords d’Oslo, dans le cadre d’un accord de paix globale au Moyen-Orient.

En outre, le gouvernement britannique a déclaré que des progrès vers une solution à deux Etats étaient urgents, et que a reconnaissance de la Palestine comme un Etat doit être soigneusement programmée pour aider ce résultat. Rappelons que ce vote est non-contraignant et ne forcera donc pas  le gouvernement britannique à changer sa position diplomatique.

Rappelons aussi que l’Assemblée générale des Nations Unies a approuvé de facto  la reconnaissance de l’Etat souverain de Palestine en 2012, mais que l’Union européenne et la plupart des pays de l’UE, y compris la Grande-Bretagne, n’ont pas encore donné  une reconnaissance officielle à un Etat Palestinien.

Les Palestiniens veulent un Etat indépendant en Cisjordanie et à Gaza, avec pour capitale Jérusalem-Est. Alors que les frontières de Gaza sont clairement définies, le territoire précis de ce qui constitue la Palestine en Cisjordanie et à Jérusalem-Est ne sera déterminé que par des négociations entre palestiniens et israelien sur une solution à deux Etats et les négociations sont actuellement en attente.

par Dan Amselem pour -Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

7 COMMENTS

  1. Le parlement Britannique vient de faire exactement ce qu’il ne fallait pas faire pour que des négociations voient le jour et que de plus en plus d’Israéliens s’éloignent du camps de la paix, la responsabilité des parlementaires qui ont votés cette loi portent une très lourdes responsabilité sur les événements à venir dans la région.

  2. Ce sont des chimères de personnes qui ne sont pas au Proche-Orient…

    Abbas n’aura pas Jérusalem… ou ce qu’il veut, la Judée-Samarie et des milliers de Palestiniens de retour en Israël.

    Au même titre que les Arabes n’ont pas pu empêcher la création d’un État juif.

    Ils parlent tous de ce qui est « juste » et de « paix » mais ils ne font strictement rien ici pour mettre dans le coeur des Arabes, le noble respect du peuple juif.

    La spirale continue !

    Hermine Leboutte
    Europe
    Belgique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here