Les rebelles syriens auraient fait prisonnier du personnel de l’ONU personnel après avoir pris la zone près de la frontière de Quneitra sur le plateau du Golan. Le personnel de l’ONU était en poste sur le côté syrien de la frontière.

Aucune confirmation de l’histoire a été émis, et le nombre de prisonnier n’est pas connu, mais des rapports disent qu’il y en aurait «une dizaine». Les rapports ont identifié les ravisseurs comme étant des membres d’un proche du groupe à Al-Qaïda.

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENT

  1. D’après certaines sources 43 soldats de l’ONU seraient en otages?par un (groupe armé) précisé par le porte-parole de l’ONU Stéphane Dujarric. L’incident s’est produit près de Quneitra, dans la zone de désengagement délimitée en 1974 et où patrouille depuis lors la force de l’ONU chargée de l’observation du désengagement (UNDOF)C’est la troisième fois que cela ce produit dans cette région.81 casques Bleus seraient empêchés de quitter leur positions.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here