Avant chaque frappe aérienne de l’Opération Bordure Protectrice, un petit avion de l’Escadron Chameau Volant vole au-dessus de la cible. Les pilotes de ces petits avions décident d’attaquer la cible ou de l’annuler si des civils sont présents dans les alentours. Le lieutenant-colonel Y., commandant de l’Escadron Chameau Volant, définit le travail de son escadron en quelques phrases : “nous n’avons pas de bombes dans nos avions, nous avons des caméras qui récoltent des renseignements et notre travail est d’assurer que les bombes frappent les cibles exactes, et seulement les cibles.”

 

tsofit1

Les cibles sont les sites du Hamas et ceux des autres organisations terroristes dans la bande de Gaza, souvent localisés près ou dans les infrastructures civiles.

Lutter contre la politique des boucliers humains du Hamas

Le Hamas ancre ses infrastructures terroristes au cœur des bâtiments civils de Gaza, rendant le travail de l’Escadron Chameau Volant d’une importance sans pareil.

“La plupart des sites de lancement de roquettes que nous avons détectés viennent de zones fortement peuplées, près des maisons ou encore des écoles”, explique le lieutenant-colonel Y. “Un grand nombre des infrastructures du Hamas sont souterraines. Ils tirent depuis des tunnels et des fosses. Nous le savons car après avoir frappé l’infrastructure, nous pouvons voir le réseau souterrain, nous avons vu les tunnels, nous avons vu leurs ouvertures et des caches d’armes. Parfois, elles peuvent être vraiment proches d’une maison, la frappe doit donc être très précise.”

Le Hamas n’a épargné aucun bâtiment civil lorsqu’il s’agit de cacher ses armes. Tsahal, avec l’aide de son Escadron Chameau Volant, a dû prendre des décisions difficiles lorsque le Hamas a utilisé des hôpitaux ou des écoles.

“Parfois, la situation est très frustrante car on peut réellement voir que des roquettes sont tirées depuis des jardins d’écoles ou même depuis des mosquées. La plupart du temps, les roquettes sont tirées à proximité de ces lieux. Lorsque c’est le cas, nous essayons de dégager la zone. Si elle n’est pas dégagée, la frappe est reportée. Nous revenons parfois plus tard pour frapper la cible ou bien nous ne la frappons pas du tout. Ces responsabilités sont celles auxquelles notre équipe fait face tous les jours. Ce n’est pas facile durant les combats. Parfois, nous sabotons nos propres missions. Mais ça n’a pas d’importance car nous savons que c’est essentiel d’agir ainsi.”

S’entraîner à éviter les pertes civiles

Le capitaine O., un officier des opérations et un pilote dans l’escadron déclare que “pour nous, la mort de chaque civil, Palestinien ou Israélien, est tragique”.

Le capitaine O. a souligné qu’en tant qu’être humain, “apprendre la mort d’un enfant brise le cœur, et c’est évident pour tout le monde. Israël investit beaucoup de temps, d’argent et d’efforts dans la formation des soldats, pour assurer que les civils ne soient pas blessés.”

“Nous sommes confrontés à un ennemi qui place ses civils au milieu du conflit. L’armée israélienne continue d’insister sur le fait que nous attaquons et nous frappons des cibles militaires – caches d’armes, sites de lancement de roquettes et installations de drones. De l’autre côté, le Hamas cible au hasard – les terroristes tirent des roquettes partout où ils le peuvent. Nous détectons autant de cibles que nous pouvons et nous frappons les zones que nous savons être utilisées pour attaquer les civils d’Israël”, a conclu le capitaine O.

L’histoire de l’Escadron Chameau Volant

L’escadron est actif depuis la création de l’armée israélienne, et il a participé à toutes les guerres d’Israël. Il dispose de deux types d’avions : le Bonanza et la Tzufit. “Notre mission est la récolte d’informations”, résume le lieutenant-colonel Y. “Nous avons les capacités de travailler en coordination avec les forces aériennes et terrestres afin de mieux parer le terrorisme et éviter le maximum de pertes civiles. Nous utilisons nos capacités afin de guider nos soldats vers les cibles correctes.”

L’équipement optique de l’escadron est entièrement fabriqué en Israël et est l’un des plus avancées du monde à ce jour.

par TSAHAL –

Print Friendly, PDF & Email

3 COMMENTS

  1. J’espere que le gouvernement israelien ne vas pas signer des accords de paix avec les responsables palestiniens. Ils faut etre tres durs avec ses miserables que desirent detruire le peuple juif. Jeova vous donnera du courage et de la force pour vaincre vos ennemis, pour que vous puissiez vivre en paix dans votre pays.

  2. malheureusement cet escadron n’a pas valu à israel la moindre popularité;bien au contraire
    désolé pour le capitaine O mais je crains que chaque frappe annullée sur les ennemis ne soit un risque mortel pour ses concitoyens

    je regrette les morts chez les miens mais beacoup moins chez ceux qui veulent ma perte
    comme l’on dit nos sages:
    celui qui est gentil quand il faudrait etre cruel finira par etre cruel quand il faudrait etre gentil

    BSD

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here