L’organisation mondiale sioniste révèle une augmentation de plus de 383% du nombre d’incidents antisémites en Juillet 2014 par rapport à la même période l’an dernier.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Manifestation pro-palestinienne à Paris
Manifestation pro-palestinienne à Paris

L’annonce a été faite dimanche  suite à une étude concernant le nombre d’incidents antisémites qui se sont produits avant et après l’opération Bordure Protectrice.

En Juillet 2014, l’étude a révélé environ 318 incidents antisémites, contre 66 sur la même période en 2013, soit une augmentation de plus de 383% des actes d’antisémitisme.

Parmi les régions du monde concernées par l’étude: l’Europe, l’Amérique du Sud, l’Afrique du Sud, le Mexique, l’Amérique centrale, l’Océanie, les États-Unis et le Canada.

Selon les rapports, il y a eu une augmentation significative de 436% du nombre d’incidents antisémites en Europe, une augmentation de 1200% en Amérique du Sud, une augmentation de 600% en Afrique du Sud, une augmentation de 800% en Océanie, une augmentation de 127% aux États-Unis et une augmentation de 100% au Canada.

Les attaques antisémites incluent les agressions physiques, telle que l’attaque du bus scolaire à Sydney il y a quelques jours, des pierres jetées sur des policiers lors d’une manifestation anti-Israël en France ; l’attaque sur des juifs avec une batte de baseball à Paris ; le vandalisme de voitures à Miami Beach, et d’autres incidents du même genre.

D’après le directeur du Département des Activités en Israël et le Département pour la lutte contre l’Antisémitisme de l’Organisation Sioniste Mondiale, Yaakov Hagoel,  l’antipathie permanente envers Israël que propage les médias dans le monde ainsi que le lien entre divers groupes défendant les “droits de l’homme” et  les associations pro-arabes et néo-nazis, tout ceci se traduit par une foule en colère et des rassemblements antisémites dans lesquels des drapeaux israéliens sont brûlés, des mezouzah sont arrachées des portes des maisons, des magasins juifs sont incendiés, et cette haine contre Israël porte atteinte à la sécurité de milliers de juifs à travers le monde.

“Nous sommes en 2014 mais il semblerait que nous vivions en pleine Seconde Guerre mondiale, avant l’Holocauste.” a t-il poursuivi.

Le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a déclaré la semaine dernière que le conflit dans la bande de Gaza ne doit pas excuser les insultes et attaques antisémites. Ban Ki-moon, dans son intervention, déplore la “recrudescence récente des attaques antisémites, en particulier en Europe, dans le cadre des manifestations contre la violence qui fait rage à Gaza ».

par Déborah Dherry pour -Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here