Le Ministre de la Sécurité publique, Yitzhak Aharonovitch, insiste Tsahal doit remplir sa mission.

Yitzhak Aharonovich
Yitzhak Aharonovich

Le Ministre de la Sécurité publique, Yitzhak Aharonovitch (Israël Beitenou), a exprimé publiquement son soutien pour la poursuite de l’opération bordure de protection ce vendredi, lors d’une conférence de presse avec des journalistes israéliens.

« Un cessez-le feu sans avoir exploser tous les tunnels serait une erreur », a-t-il dit.

Vendredi Israël et le Hamas pourraient accepter un cessez-le-feu négocié par les États-Unis dans les prochains jours, en dépit du fait qu’il n’y a aucune preuve concrète de chaque côté qu’une trêve sera atteint.

Un accord, selon le journal arabe basé à Londres Al-Hayat, pourrait impliquer la capitulation à une partie des concessions sans précédent du Hamas – y compris l’ouverture des frontières sol et navales – mais ne verrait pas la libération des terroristes.

Aharonovitch a cependant nié qu’Israël envisage un cessez-le-feu pour l’instant.

« Il ya toutes sortes de propositions », a-t-il noté. « L’armée israélienne opère dans la bande de Gaza en explosant de nombreux tunnels terroristes, et l’objectif est de les exploser tous. Nous devons faire ce qui doit être fait. »

Le cabinet politique et de sécurité avait discuter d’un possible accord de trêve à midi vendredi, mais que la discussion a été reportée à 15h00.

Les nouvelles d’un accord possible fait surface moins d’un jour après que le Premier ministre Binyamin Netanyahou ait déclaré que l’opération continuerait «à pleine puissance à la fois dans les air et sur le terrain. »

Le chef du Hamas, Khaled Meshaal, a lui déclaré mercredi qu’Israël doit accepter sa liste de conditions sans précédent pour un cessez-le feu pour que tout trêve soit déclarée.

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here