Depuis que les négociations sont en berne, que le processus de paix n’avance plus, l’Autorité Palestinienne multiplie les menaces pour faire pression sur Israël et la dernière menace du  président de l’Autorité Palestinienne , Mahmoud Abbas,  n’est autre que la dissolution de l’Autorité Palestinienne elle même qui rendrait Caduc les Accords d’Oslo et fragiliserait  Israël face à la législation internationale, selon certains analystes. l’Autorité Palestinienne a été créée suite aux accords d’Oslo en 1993 pour administrer les territoires autonomes. L’abandon de ces territoires par l’AP forcera Israël à créer une administration civile pour contrôler la population. Israël cours le danger de porter l’entière responsabilité de la gestion des territoires comme puissance occupante et fera évidement  l’objet de sanctions internationales.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

abbas

L’accord-cadre sur les négociations arrivant bientôt à son terme, le Conseil central Palestinien a décidé de se réunir samedi pour une conférence spéciale dans le but d’examiner la proposition de dissolution ont déclaré des sources palestiniennes.

A Washington, l ‘administration américaine a été claire : « Ce genre de mesures extrêmes aura des conséquences graves » a déclaré le porte-parole du département d’Etat Jen Psaki qui a expliqué :  « La dissolution de l’Autorité palestinienne n’est pas dans l’intérêt des palestiniens, des efforts importants ont été réalisés ces dernières années pour  bâtir des institutions palestiniennes, avec l’aide financière des États-Unis, M.  Abbas doit savoir que sa proposition aura des répercussions sur nos relations et bien entendu sur notre soutien financier ».  L’Autorité Palestinienne reçoit environ 400 millions de dollars annuel de l’aide américaine.

Mais peut être, plus qu’Israël,  le Hamas représente  une menace sérieuse pour Mahmoud Abbas qui, s’il dissolvait l’AP, laisserait le champs libre a son adversaire politique. En outre Mahmoud Abbas a fait savoir qu’il  réfléchissait à une union avec le Hamas et à cette fin, l’Autorité palestinienne et les représentants du Hamas se réuniront aujourd’hui  pour discuter des options d’un nouveau pacte d’union.

Lors de la célébration de la Mimouna (fin de la Pâques juive), le Ministre de l’Economie Naftali Bennett, a commenté les prochains pourparlers de réconciliation entre le Fatah et le Hamas. « Le Mimouna est une fête de rassemblement et de paix. Aujourd’hui, nous appelons, de nouveau, nos voisins à faire la paix, mais chaque médaille a deux côtés, nous ne nous laisserons pas menacés. Contre la confrérie du terrorisme entre le Fatah et le Hamas, nous avons notre propre fraternité, la nation d’Israël ». Quant aux menaces de dissolution Bennet a commenté : « On ne négocie pas avec un pistolet sur la tempe».

par H.P. Benhamou pour Tel-Avivre –

 

 

Print Friendly, PDF & Email

3 COMMENTS

  1. Chiche, Abbas, avec tes 80 piges, casse-toi et dit en bon petit dictateur que tu es, après moi les mouches. Israël est vraiment bête de négocier avec toi qui ne représente dans la région plus rien. Sans ta garde reprochée un de tes sujets t’aurait déjà depuis longtemps zigouillé. Car la Judée et la Samarie est à Israël depuis toujours et elles le resteront, bien que la pluparts des politicards israéliens incultes ne le savent pas, le converti Kerry-Cohen non plus, mais toi, le Docteur académicien de Moscou, le sait très bien. Tu sais donc ce qui te reste à faire pour sauver ta peau et ton blé, partir pendant qu’il est encore temps.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here