Ces six dernières années, le restaurant Gasthof Zur Gemutlichkeit reçoit ses clients autour d’un dîner de Noël qui a pour thématique le nazisme. Une pratique douteuse, qui s’exerce depuis six ans. 

new-cpdinnerlogo-560-e13951981684831

Selon City Pages, un groupe de reconstitution de la seconde guerre mondiale se réunit chaque année, pour un dîner de Noël sous le thème du Troisième Reich. À l’origine cette organisation se dit « faire revivre l’Histoire de la Seconde Guerre Mondiale » au travers de différentes activités.

Ces six dernières années, l’événement s’est déroulé dans le restaurant allemand Gasthof Zur Gemutlichkeit, situé à Minnéapolis.

Selon « leur tradition », les participants viennent déguisés en uniforme nazi. Les symboles nazis feraient uniquement figure de décorations déclarent les participants. Les organisateurs de l’événement s’empressent de préciser qu’il n’y a rien de malsain à participer à ce dîner.

« l’événement n’est pas néo-nazis, loin de là, c’est plutôt une convention Star Trek pour les amateurs de la Seconde Guerre Mondiale », ont-ils déclaré.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

Jon Boorom, Membre de la WWII Historical Re-enactment Society Inc explique: « Tous les groupes de reconstitution historique allemands du Minnesota organisent une fête de Noël, parce que nous n’avons généralement pas d’autres événements pendant l’hiver. Il poursuit : « C’est comme n’importe quel club qui organise une fête. Puisque nous nous habillons comme des allemands de la Seconde Guerre Mondiale, c’est sympas d’aller dans un restaurant allemand, de manger de la nourriture allemande, et de boire de la bière allemande ».

L’Organisation s’assurerait que les participants ne soient pas antisémites ou néo-nazis. mais la manière dont elle vérifie les antécédents de ses membres n’a pas été communiqué.

Pour Jon Boorom, on ne devient pas nazi parce qu’on porte un uniforme nazi et et il ajoute : « C’est pas pour ça que je  que  pense qu’Hitler était super cool » ou  » que je déteste les juifs », ou  » que je déteste les homosexuels », ou encore  » que je déteste les démocrates ».

Bref, pour Jon Boorom, c’est davantage un « devoir de mémoire » et une manière de transmettre l’histoire.

Mais il est difficile de comprendre quelle valeur pédagogique peut avoir ce genre de dîner. Mais Boorom ne s’arrête pas à ses explications bancales, il poursuit son argumentation : « C’est comme vouloir se déguiser en méchant, quand vous jouez aux cow-boys et aux indiens. Il y a une attirance pour le coté obscure ».

L’actuelle WWII Historical Re-enactment Society a récemment posté un message sur Facebook, qui affirmait que l’organisation n’avait aucun lien avec cet événement. On pouvait lire: « La WWII Historical Re-enactment Society n’a jamais organisé, soutenu ou encore financé les dîners du restaurant Gasthof Zur Gemutlichkeit, basé à Minneapolis ». D’autre part, la WWII Historical Re-enactment a publié un lien, où sont listés tous les événements officiels qu’elle organise.

Sans plus de commentaires…

par Diane Cohen pour Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here