Des centaines de milliers de juifs ultra-orthodoxes avaient organisé une prière de masse dimanche à Jérusalem pour protester contre un projet de loi qui permettrait de réduire les exemptions militaires de leur communauté et mettre fin à une tradition maintenue depuis la création d’Israël. Les chefs des ultra-orthodoxes avaient appelé les hommes, les femmes et les enfants à prier et participer ainsi à la protestation contre cette nouvelle législation.

haredim

Les manifestants ont montré de cette manière leur force tranquille mais  ont déclaré : «Nous sommes calmes car nous sommes certains de l’annulation de ces décrets, mais nous saurons comment allumer un feu si les choses se gâtent ».

« Nous voulons montrer que nous sommes unis et que l’armée n’est pas dans notre mode de vie »  a déclaré au Yediot , Mordechai Seltzer 18 ans. « La nouvelle loi stipule qu’une personne qui étudie la Torah et qui ne veut pas s’enrôler dans l’armée risque d’être emprisonnée . Est-ce donc un crime d’étudier la Torah ? » a déclaré Guy, 43 ans au Yediot Aharonot.

Le député Moshe Gafni, du parti Yahadut Hatorah, a expliqué à Walla News : « Nous sommes tristes d’en être arrivés là, mais j’espère  que ce rassemblement restera un rassemblement de prière. La Torah sauve le peuple juif et continuera à protéger la nation juive et nous continuerons à étudier la Torah».

Nissim Zeev, du parti ultra-orthodoxe Shas  a déclaré que la  nouvelle politique du gouvernement confinait à la persécution religieuse : « L’objectif  est d’envoyer un message sans équivoque au gouvernement, c’est asse  vous devez arrêter cette persécution ! ».

Yuli Edelstein, le  président de la Knesset a dit craindre que ce projet de loi déchire  littéralement le pays : « L’objectif de ce projet de loi est l’équité sociale mais si le résultat est une guerre civile, nous n’y avons rien à gagner ».

La question est au cœur d’un débat national très sensible. Le service militaire est obligatoire pour les personnes de plus de 18 ans, mais la plupart des Juifs ultra orthodoxes, ou Haredim (un terme qui signifie «ceux qui tremblent devant Dieu») sont dispensés de service militaire. Selon la police des centaines de milliers de personnes ont participé à la prière, les médias israéliens  estiment un nombre entre 250 000 et 400 000 personnes et selon les organisateurs ils étaient 600 000 (un chiffre qui n’est pas estimé au hasard dans la mémoire collective du peuple juif).

La manifestation a, quoi qu’il en soit,  paralysé Jérusalem , la police a bloqué l’entrée principale de la ville et les transports publics ont été interrompus, la route 1 était fermée tandis que  les rues de Jérusalem se sont  gonflé  d’hommes en chapeaux noirs et en manteaux, l’habit traditionnel haredi. La gare routière de Jérusalem a été fermée. La Knesset a également été fermée.

Les Haredim représentent environ 10 % des  8 millions d’habitants en Israël. Ils font parti d’un groupe social relativement pauvre et qui croît rapidement. La plupart des hommes Haredim sont au chômage et vivent des prestations sociales de l’Etat, des dons et souvent de faibles salaires de leurs épouses.

La communauté ultra-orthodoxe n’est pas comprise de la communauté laïque israélienne, elle est ressentie par beaucoup d’israéliens laïques comme une frange parasite de la population qui surcharge l’économie et vit aux crochets de l’État, tout en évitant les devoirs qui les lient aux autres.

Dans le contexte politique, également, c’est aussi  la première fois en dix ans que le gouvernement israélien ne compte pas de membres ultra-orthodoxes et les principaux partenaires de la coalition en ont profité pour  presser le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, à adopter des réformes qui ne risquent pas de déstabiliser le gouvernement.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

Une commission parlementaire est  à l’origine  du nouveau projet de loi de la conscription universelle. Bien que ses partisans saluent cette loi comme une étape historique, les critiques disent qu’elle  ne sera jamais mis en œuvre dans un délai de quatre ans, et que d’ici là, un nouveau gouvernement de coalition au pouvoir pourrait annuler la loi.

par H.P. Benhamou pour Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

4 COMMENTS

  1. Si vous tenez, chers auteurs de cet article, les conclusions basées sur la loi qui ne reconnaît que les travailleurs qui sont passés par l’armée, là vous avez peut-être raison. Mais si vous voulez vous baser sur la réalité, alors la est bien différente: Oui, la majorité des ‘haredim et / ou de leurs épouses travaillent.

Répondre à Manif géante des juifs ultra-orthodoxes contre la conscription à ... - BFMTV.COM - Mes Actus Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here