Le directeur de la compagnie d’électricité, Yiftah Ron-Tal, a déclaré au journal Maariv que, si la compagnie d’électricité israélienne, Electric Corporation Israël, (CEI) était une société privée, l’approvisionnement en électricité à  Gaza  aurait été coupée depuis longtemps.

workers-try-to-repair-electricity-in-southern-gaza-_375490

Ces commentaires de Yiftah Ron-Tal ont été entendus lors d’une discussion devant la commission des finances de la Knesset, au cours des débats, Yiftah a révélé que l’Autorité palestinienne (AP) avait  accumulé une dette de près de 1,4 milliards de shekels auprès de la CEI : « Si un citoyen ordinaire ne paye pas sa facture d’électricité, nous lui coupons le courant au bout d’une semaine. Dans le cas de l’autorité palestinienne, en dépit de l’endettement financier immense que nous avons accumulé, nous sommes obligés de continuer à leur fournir de l’électricité. L’Etat d’Israël doit prendre une décision sur la question car nous devons trouver un moyen de recouvrer cette énorme dette. Les palestiniens ont ignoré toutes nos demandes répétées de remboursement de la dette ».
L’autorité palestinienne se fournit auprès d’Israël pour 95 % de son électricité pour la Judée-Samarie et 75 % pour la bande de Gaza.  L’état israélien continue de livrer  l’électricité aux territoires palestiniens malgré l’énorme dette et malgré que le Hamas continue de mener des attaques terroristes contre les forces israéliennes et sur les civils.
En réponse aux remarques de Ron-Tal, le député a tête de la Commission des finances, Nissan Slomiansky ( Habayit Hayehudi ), a déclaré:  » Si l’Etat n’aide pas la CEI à collecter cette dette, le Comité des finances devra alors transmettre cet appel à la Haute Cour de justice afin qu’elle oblige l’Etat  à résoudre ce problème. Il est inconcevable que les citoyens israeliens financent les déficits de la CEI causés, pour la plus grande part, par  la dette de l’Autorité palestinienne ».

Quels sont les moyens de coercition dont dispose l’Etat d’Israël pour se faire payer ?

L’année dernière, la CEI avait mis sur pied une liste de sanctions à imposer à l’AP si celle-ci ne payait pas sa dette : Ces mesures comprennent des pannes initiées, des interdictions de sortie du territoire palestinien contre les débiteurs, le prélèvement direct sur les taxes perçues par Israël au nom de l’Autorité palestinienne, l’annulation de la licence de l’entreprise qui fournit de l’électricité à Jérusalem-Est…..L’ancien ministre de l’énergie et de l’eau, Uzi Landau, a menacé d’ordonner à la CEI de « débrancher les palestiniens si l’entité ne payait pas ses dettes ». Le ministre Gilad Erdan a également recommandé à Israël de couper l’alimentation en électricité à Gaza afin d’économiser l’électricité pour son propre usage.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

Il est « absurde » a déclaré Erdan, que les Israéliens subissent des pannes pendant  les mois chauds de l’été (la climatisation tourne a plein régime dans tous les foyers à l’instar du chauffage en Europe) dans l’unique but d’alimenter en électricité une « entité terroriste » sachant, que de surcroît, ils ne paieront pas.

par David Illouz pour Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

4 COMMENTS

  1. […] doit a la compagnie d’électricité israélienne (CEI) des centaines de millions de shekels, dont 1,4 milliard de shekels de facture d’électricité (article de mars 2014)  que l’Autorité palestinienne n’a toujours pas payé. Ni […]

  2. […] doit a la compagnie d’électricité israélienne (CEI) des centaines de millions de shekels, dont 1,4 milliard de shekels de facture d’électricité (article de mars 2014)  que l’Autorité palestinienne n’a toujours pas payé. Ni […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here