Une « fatwa » interdisant aux musulmans de voyager vers la planète Mars vient d’être décrétée. La décision, publiée dans le tres sérieux  journal Khaleej Times des Emirats Arabes Unis, explique que le voyage en général  et sur ​​Mars précisément, est trop dangereux.

24f1efaee6_MarsOne2025

Le décret religieux a été émis à la suite de l’annonce du projet Mars One,  financé par une société néerlandaise privée, Bas Lansdorp dont le but est d’organiser un voyage sans retour vers cette planète, dans l’espoir d’y créer la première colonie humaine. Selon Mars One, au moins 500 Saoudiens sont parmi les 200.000 demandeurs d’ un siège sur les premières missions sur Mars.

Voici le projet de Mars One

Pour les religieux musulmans : « Un tel voyage sans retour présente un risque réel pour la vie, qui ne peut se  justifier dans l’Islam. Dans l’eventualite où les astronautes ne survivaient pas à leur mission, ils subiraient alors la même peine infligé à ceux qui se suicident – à savoir , une éternité en enfer ».

La décision a été rendue publique par l’Autorité générale des Affaires islamiques et de dotation ( GAIAE ) des Émirats arabes unis , dirigée par le professeur Dr Farooq Hamada , qui a cité des versets du Coran interdisant le danger infligé à soi même ou aux autres. Selon le Daily Mail , le GAIAE a été créé en 2008 , et a publié quelque 2 millions de décisions religieuses jusqu’à présent.

Mobiliser le public, voilà bien l’objectif des organisateurs de ce voyage à 6 milliards de dollars qui sera en partie financé par une émission de télé-réalité : la société néerlandaise prévoit en effet de filmer en permanence les voyageurs y compris durant leur installation sur mars. «On s’attend évidemment à ce que nos candidats deviennent des célébrités dans leur villes et leur pays», peut-on lire sur un communiqué de presse  sur le site de la mission.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

Tout ça n’est pas une blague, le néerlandais Bas Lansdorp n’est d’ailleurs pas le seul à se lancer dans la conquête de Mars : Richard Branson, patron de Virgin est sur le coup,  tout comme Elon Musk, patron de SpaceX. L’organisation internationale « Mars Society » est également en train de plancher sur le sujet, tout comme, dans une moindre mesure, la Nasa, qui se cantonne pour l’instant à y chercher des preuves de vie.

Par Alexandra Mathiot pour Tel Avivre 

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here