Le Premier ministre Binyamin Netanyahu examine la possibilité d’étendre le mandat présidentiel de Shimon Peres car il souhaite une prochaine élection au suffrage universel. Si la proposition est adoptée, les prochaines élections présidentielles seront transformées en un vote populaire.

Shimon-Peres

Cette prolongation de la durée de l’actuel président pour une année supplémentaire permettra à la Commission électorale centrale de préparer un vote général , dans le même sens que les préparatifs pour les élections générales de la Knesset. Selon le rapport , le processus impliquerait la modification de la loi fondamentale du Président de l’Etat d’Israël . La loi , qui a été adoptée en 1964 , fait partie de la fondation de procédures gouvernementales d’Israël. Des sources proches du Premier ministre ce matin ont refusé de commenter la question.

Un journal quotidien israélien a rapporté dimanche que le ministre du Tourisme Uzi Landau du parti Yisrael Beitenou, envisage d’être candidat à la présidence et serait approuvé par le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman et par le Premier ministre.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

L’ancien président de la Knesset, Reuven Rivlin, est le candidat actuel du Likoud pour la présidence . Cependant , la relation entre  Rivlin et  Netanyahu reste fragile. En effet, Rivlin a critiqué les déclarations du premier ministre à plusieurs reprises. Un autre ancien président de la Knesset , Dalia Itzik , a commencé à recueillir des signatures de députés. Les autres candidats à l’élection présidentielle comprennent le Professeur Daniel Shechtman, qui a récemment annoncé sa candidature . L’annonce de Shechtman a fait du bruit  quand il a déclaré qu’il voulait être  » un homme du peuple  » et ne souhaitait pas s’identifier à un parti en particulier.

Dans un sondage paru en janvier , 63 % des répondants ont exprimé un soutien pour la durée de Peres, contre  28 % qui s’opposent  à l’extension du mandat de Peres. 72 % du public pense que les citoyens israéliens devraient avoir des élections directes pour désigner le président , avec seulement 8 % qui souhaitent que les députés choisissent le président .

Par Denis Barre pour Tel Avivre

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here