A l’instar des médecins, les infirmiers et infirmières ainsi que le personnel administratif ont déserté à leur tour les services des hôpitaux Hadassah ce dimanche. 

hadassah-hospital

À 11 heures, le personnel d’Hadassah Ein Karem et du Mont Scopus , qui accusent déjà un service minimum depuis plus de deux semaines, se sont mis en grève. «Nous n’avions pas le choix . Les gestionnaires des hôpitaux Hadassah et le ministère des Finances ont pris leurs employés en otages », a indiqué un communiqué du personnel publié dimanche .

Les grèves ont commencé alors que le personnel de l’hôpital n’avait pas reçu de salaire au mois de  janvier et les paiements sont encore en suspens. A noter que 850 médecins de l’hôpital ont commencé leur grève il y a près de deux semaines . Quelques jours plus tard , ils ont été rejoints par l’ensemble du personnel des deux hôpitaux.

La gestion des hôpitaux Hadassah a déposé un appel devant la Cour pour exiger la fin de la grève .Le jeudi soir, les pourparlers entre les deux parties ont été rompues alors que le personnel avait rejeté une offre pour le paiement partiel des salaires.

L’établissement privé, qui soigne près d’un million de personnes par an, a accumulé une dette de 1,3 milliard de shekels (270 millions d’euros). Selon le quotidien économique Globes, le déficit de l’établissement a été creusé par d’importantes réductions accordées aux institutions de santé israéliennes, à la construction d’une tour sur le site d’Ein Kerem et à la générosité des salaires des médecins en consultations privées.

Pendant ce temps ,les patients continuent de souffrir de l’arrêt des services à Hadassah.

Par Paula Chiche pour Tel Avivre

 
Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here