Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS ),  347 millions de personnes à travers le monde souffrent de diabète , et ce nombre pourrait même atteindre 600 millions de personnes en 2035. A ce jour, la seule manière de traiter la maladie est l’ injection quotidienne d’insuline. Mais deux sociétés  sont actuellement en course pour le développement d’une pilule à l’insuline. Ce nouveau procédé pourrait rendre plus facile les conditions de vies des personnes souffrant de cette maladie, en réduisant les risques d’effets secondaires , comme la cécité, et retarder la nécessité d’injections.

oramed

 

Une de ces sociétés est le géant pharmaceutique danois, Novo Nordisk , et l’autre, une petite entreprise basée à Tel- Aviv appelée Oramed. Malgré la différence de taille, la société israélienne a actuellement une longueur d’avance : ses deux essais cliniques ont été couronnés de succès par  la Food and Drug Administration ( Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux ).

Le concept de l’insuline par voie orale comme moyen de soulager les diabétiques des injections quotidiennes a été au centre des débats durant des décennies.  Mais sa réalisation est extrêmement difficile parce que l’insuline est détruite par les enzymes du système digestif. Oramed croit avoir trouvé une solution pour permettre à l’insuline de survivre dans le système digestif.

La prochaine étape pour l’entreprise israélienne se déroulera aux États-Unis où 150 patients de type 2 du diabète testeront l’efficacité du médicament. Si cette étape est un succès, Oramed, devra procéder à un dernier essai à grande échelle avant que le médicament soit autorisé à la vente. L’entreprise est , cependant, bien en avance sur la société danoise, Novo Nordisk , qui n’a pas encore commencé les essais cliniques.

Le PDG d’Oramed, Nadav Kidron, a déclaré que les pilules d’insuline par voie orale sont également plus avantageuses financièrement . Selon lui , 500 milliards de dollars sont dépensés chaque année pour le traitement du diabète .  » Le traitement par pilule va diminuer la réduction des coûts  » a t-il déclaré.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

Oramed est approuvé et dirigé par des leaders de premier plan dans le domaine de la recherche et du développement : Le professeur Avram Hershko, lauréat du prix Nobel de chimie 2004, le professeur John Amatruda , ancien vice-président de Merck et Co, le professeur Elie Ferrannini , ancien président de l’EASD.

Par Alexandra Mathiot pour Tel Avivre

Print Friendly, PDF & Email

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here