Scarlett Johansson a choisit Sodastream, en quittant son rôle d’ambassadrice auprès de l’ONG britannique Oxfam.

Cette semaine, Scarlett Johansson a, de nouveau,  fait la Une des journaux. Elle est critiquée depuis quelques jours compte tenu de son partenariat avec  Sodastream, une compagnie israélienne dont les usines sont basées en Judée Samarie.

1391144846463.jpg-620x349

Aujourd’hui, elle a donc décidé de mettre un terme à son rôle d’ambassadrice auprès de l’ONG Oxfam, et cela en raison de leurs divergences d’opinion.

Oxfam n’était pas ravi à l’idée que son ambassadrice fasse la promotion de la société israélienne Sodastream, car le groupe humanitaire s’oppose bêtement et aveuglement à la politique israélienne. Dans un communiqué, Oxfam a confirmé accepter la décision de Johansson de démissionner, affirmant que sa promotion de SodaStream était » incompatible » avec son rôle à l’agence d’aide internationale.

Comment Scarlett Johansson, une actrice  de 29 ans, se retrouvet-elle mêlée à une affaire sur fond de conflit israélo-palestinien ?

Tout commence avec une signature de contrat avec la société Sodastream, une compagnie israélienne qui fabrique des machines à faire du soda. Scarlett Johansson doit promouvoir l’entreprise, dans une publicité qui sera diffusée à la mi-temps du Super-Bowl, un événement majeur aux US.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

Enquête

SodaStream emploie 800 Palestiniens et 500 Israéliens qui travaillent côte à côte, dans une usine basée en Judée Samarie. Nous avons enquêté sur les méthodes de travail de SodaStream : Tous les travailleurs, israéliens comme palestiniens reçoivent les mêmes salaires, aucune disparité n’a été constaté, cet entreprise combat avec ses moyens le chômage qui étouffe les habitants de Cisjordanie, elle offre du travail à ceux qui n’ont rien sans les exploiter (le salaire est largement supérieur au salaire habituellement versé aux employés de Cisjordanie ), elle oeuvre tout simplement à la paix parce qu’elle rapproche les habitants des deux bords.

Et donc Scarlett  perçoit Sodastream comme un pont entre les israéliens et les palestiniens. Elle affirme, à juste titre, que Sodastream est une entreprise qui soutien  la coopération économique et l’interaction sociale entre Israël et l’Autorité palestinienne ».

Alors quelles sont les critiques adressées à Sodatream ?

L’ONG Oxfam et les défenseurs de la cause palestinienne ne partagent pas du tout cette vision. Selon eux, qui ne sont jamais venu sur les lieux, Sodastream est une entreprise en territoires occupés, qui bafouent le droit des travailleurs palestiniens. En conséquence, on accuse l’actrice américaine de cautionner « l’occupation israélienne » et « l’exploitation des travailleurs palestiniens ».

Aujourd’hui, Scarlett prend position, et va jusqu’au bout de ses idées, elle quitte son rôle d’ambassadrice auprès de l’ONG Oxfam.

Pour rappel, elle travaillait pour Oxfam depuis 2007, et voyageait aux quatre coins du monde pour représenter l’Organisation à l’étranger. On ne doute pas qu’elle retrouvera rapidement une autre manière de  lutter contre la pauvreté dans le monde.

par H.P. Benhamou pour Tel-Avivre –

 

 

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here