Un jeune homme a été kidnappé, emprisonné et sévèrement battu pour n’avoir pas remboursé un prêt dans les temps !

pret_mafia

Un jeune homme d’une vingtaine d’années rêvait de bâtir une entreprise avec son ami mais ils ne disposait pas de la somme d’argent nécessaire. Après avoir essuyé plusieurs refus de la part des banques, il a décidé de se tourner vers quatre prêteurs qu’il a rencontré grâce à un ami commun. Il leur a demandé une aide financière, grosse erreur car cela aurait pu finir en drame.

Un acte d’accusation déposé cette semaine décrit comment Reuben Ashorov, 20 ans, a emprunté 6000 NIS.

Les conditions du prêt : Ashorov devait rendre 500 NIS chaque semaine avec une amende de 200 NIS de pénalité pour chaque jour de retard. Un Dimanche, Ashorov a été incapable de répondre aux conditions du prêt et en quelques semaines sa dette a gonflé à 50.000 NIS !

Cependant, au marché noir, la patience n’est pas un mot du dictionnaire des préteurs. Finalement, les quatre individus sont passé le chercher après le travail et l’ont obligé à monter dans une voiture. Ils l’ont retenu pendant trois jours pendant lesquels il a été battu.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

Pendant ces trois jours, les ravisseurs l’ont menacé de mort. Selon l’acte d’accusation, dans une tentative désespérée pour obtenir l’argent, il a d’abord contacté son ami et lui a demandé de l’aide. « J’ai besoin d’argent, c’est urgent, je ne sais pas où en trouver mais il faut m’aider, ma vie est en jeu ». Après trois jours de violences graves, il a réussi a récolter l’argent qui lui a permis d’être relâché mais les quatre préteurs l’ont menacé de tuer sa famille s’il osait appeler la police.

Il y a deux semaines, le jeune homme ne s’est pas dégonflé et a déposé une plainte à la police. Des actes d’accusation ont été déposés contre les quatre accusés pour violences, enlèvement, séquestration, extorsion et menaces de mort.

Les quatre accusés nient les accusations portées contre eux mais le tribunal de Tel Aviv a prolongé leur détention jusqu’à la fin de la procédure à leur encontre.

Moralité : Soyez convainquant auprès des banques ou n’empruntez qu’à des personnes que vous connaissez !

par Jeremy Gozlan pour Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here