Selon un rapport du Ministère de la Santé, des niveaux élevés de pesticides organo-phosphorés ont été retrouvés dans les légumes consommés en Israël. Les tests effectués en laboratoires sont inquiétants car les quantités de pesticides mesurées dans les cultures agricoles peuvent provoquer des effets néfastes sur la santé.

pesticides

Deux cent cinquante  israéliens, échantillon représentatif de la population, ont été invités à répondre à un questionnaire détaillé et fournir des échantillons d’urine.  » Les résultats sont inquiétants car il semble que toute la population soit exposée aux phosphates organiques  » a déclaré le Dr Gil Levin, un spécialiste de la santé publique à l’hôpital Hadassah.  » Les niveaux d’exposition sont quasiment dix fois plus élevés qu’aux États-Unis ou au Canada « .
Les pesticides organo-phosphorés sont utilisés dans agriculture israélienne. Des dizaines de pesticides sont autorisés en Israël alors qu’ils sont interdits d’ utilisation à l’étranger en raison de leur impact sur la santé.
Les enquêteurs ont vérifié des salades achetées dans cinq grands réseaux de distribution en Israël. Les cinq salades achetés dans les magasins les plus populaires en Israël ont montré des traces de pesticides. Les quantités mesurées sont considérées comme licites et même une faible ingérence de ces substances peut nuire à la santé.
Le résultat le plus inquiétant est la présence de deux substances chimiques qui devraient être interdites dès l’année prochaine. En attendant, elles peuvent encore être utilisée mais pas pour la culture des légumes et leur présence indique un manque évident de surveillance.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici
Suite aux résultats de l’enquête, une commission mixte a décidé, en accord avec le ministère de la Santé et de l’Agriculture, d’interdire l’utilisation dès l’année prochaine onze  des quatorze pesticides organo-phosphorés.
Le comité a déclaré que :  » ces nouvelles normes vont nous rapprocher des normes internationales « . La question est de savoir qui va l’appliquer et qui va vérifier que ces normes sont bien mises en œuvres par les agriculteurs.
Le ministère de l’Agriculture a déclaré en réponse que « des procédures pénales seront ouvertes contre les agriculteurs qui ne respecteront pas les normes. Des négociations avancées ont eu lieu avec le Trésor afin qu’il renforce les effectifs des inspecteurs « .

par Jeremy Gozlan pour Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here