Le vétéran franco-polonais, prévoit de réaliser un tout nouveau film. Le scénario ressemble trait pour trait à une histoire qu’on connait déjà tous: En France, au 19ème siècle, un  juif, Capitaine dans l’armée, est accusé à tort pour un crime qu’il n’a pas commis. Alors pourquoi un tel scénario ? Pour Roman Polanski, il y a un lien entre l’Affaire Dreyfus et son histoire personnelle.

polanski517

Jeudi, Roman Polanski a révélé son projet de réaliser un film sur une histoire similaire à celle de Dreyfus.

Polanski, âgé maintenant de 80 ans, met sur le même plan: l’armée au temps de Dreyfus, et les médias à notre époque.

Polanski a confié à RTL radio: « Il y a un aspect de cette histoire qui me fascine. C’est l’aplomb avec lequel les médias ont persisté à mentir, comme l’armée à l’époque de Dreyfus, et au même titre que n’importe quelle institution d’ailleurs. »

« Il arrive souvent que les magazines ou les journaux racontent des mensonges à mon sujet. Même si je réagis, ils auront toujours le dernier mot. Ils n’avoueront jamais leur erreur, exactement comme l’armée au cours de l’Affaire Dreyfus. »

Polanski a toujours été le centre de préoccupation des médias, et ce, tout au long de sa carrière. En 1969, Sharon Tate, sa femme, a été assassinée alors qu’elle était encore enceinte. En 1977, il a dû fuir les Etats-Unis, après avoir été accusé d’avoir violé Samantha Geimer, une petite fille de 13 ans.

Récemment, Polanski a déclaré que le scénario du film était toujours en cours d’écriture. Roman Polanski est un grand cinéaste, mais comparer les affres qu’il a connu avec l’Affaire Dreyfus est pour le moins déplacé, donc attendons d’en savoir plus pour en tirer des conclusions.

Pour rappel: En 1894, Dreyfus est jugé coupable de trahison. Il est accusé de relayer des informations secrètes à « l’attaché militaire allemand à Paris ». A la suite de quoi, il est envoyé au bagne, en Guyane, à l’île du diable.

En 1898, l’écrivain Emile Zola écrit « J’accuse ». Lettre ouverte à Felix Faure, alors Président de la République. Dans la lettre, on pouvait lire « Mais quelle tache de boue sur votre nom que cette abominable Affaire Dreyfus! ».

par Diane Cohen ppour Tel-Avivre-

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here