Israël a annoncé jeudi son intention de briguer un siège au Conseil de Sécurité de l’ONU en 2019-2020, sa première tentative jamais effectuée pour acquérir un des sièges tournants du Conseil.

Conseil sécurité ONU

« Nous allons tout faire pour gagner », a déclaré à l’agence Reuters l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Ron Prosor, ajoutant qu' » il est temps pour Israël de siéger au conseil ».

Gagner un siège au Conseil de sécurité exige une majorité des deux tiers des votants à l’Assemblée Générale. Sachant qu’il y a 193 nations, cela signifie qu’aux moins 129 pays doivent voter pour.

Prosor a déclaré qu’Israël serait en lice contre l’Allemagne et la Belgique pour les deux sièges attribués au groupe « Europe occidentale et orientale ».

Techniquement, Israël devrait être un membre du Groupe « Asie-Pacifique » tout comme les autres pays du Moyen-Orient mais les États en majorité musulmane ont bloqué son admission à ce groupe.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

En 2000, Israël a été admis provisoirement dans le groupe « Europe occidentale et orientale » mais en 2004, son appartenance à ce groupe a été renouvelée définitivement.

Israël a parfois occupé des postes de vice-président de l’assemblée générale de l’ONU mais n’a jamais été un membre du Conseil de Sécurité, l’organe le plus puissant et prestigieux de l’ONU, conseil qui a le pouvoir d’imposer des sanctions ou d’autoriser l’utilisation de la force militaire pour faire respecter ses décisions.

L’obtention d’un siège au Conseil ne sera pas facile, ont déclaré les diplomates de l’ONU. La plupart des membres du bloc des non-alignés, qui représente 120 pays en développement, sont soit frileux, soit ouvertement hostiles à la nomination d’Israël.

Leurs votes à l’Assemblée Générale sur les questions liées à Israël et les Palestiniens sont généralement défavorables pour les Israéliens. En novembre 2012, un vote de l’Assemblée Générale sur une candidature palestinienne pour obtenir la reconnaissance implicite de l’État, améliorant son statut d’observateur des Nations Unies à celui d’ « État non membre », chose auquel les Israéliens étaient fortement opposés, a souligné combien Israël peut être isolé au sein des Nations Unies. Il y avait 138 voix en faveur de la demande palestinienne, 41 abstentions et seulement neuf contre.

Les 10 membres du Conseil de Sécurité servent pour deux ans. Chaque année, cinq sièges sont remplacés. Les cinq membres permanents qui ont un droit de veto sont les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, la Russie et la Chine. Les élections de l’Assemblée Générale pour le Conseil de Sécurité auront lieu l’année prochaine, le 17 octobre 2014.

Jeremy Gozlan pour Tel-Avivre-

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here