Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan suit le chemin du ministre de la propagande nazie Joseph Goebbels, a declaré le député Avigdor Lieberman mercredi. Lieberman réagissait à la déclaration du premier ministre turc qui la veille accusait Israël d’être derrière l’éviction de l’ancien président égyptien Mohammed Morsi.

 Erdogan_liberman

L’ancien ministre des Affaires étrangères et chef de Yisrael Beitenou a déclaré à la radio militaire Galei Tsahal : « Il a utilisé les methodes de Goebbels » , »Ceux qui ont présenté des excuses à la Turquie à propos de l’arraisonnement de la flottille à destination de Gaza en 2010 devraient faire un peu d’introspection, Israel Beitenou a été attaqué pour avoir critiqué les excuses d’Israël ».

Mardi, M. Erdogan a déclaré qu’il avait « des preuves » de l’implication d’Israël dans le coup d’Etat égyptien, le mois dernier, citant une déclaration faite par un intellectuel juif français lors d’une rencontre avec un responsable israélien.

Le cabinet égyptien a rejeté la déclaration d’Erdogan comme étant sans fondement et « déconcertante », affirmant que sa patience avait des limites avec la Turquie, l’un des plus grandes critiques du coup d’Etat militaire du 3 Juillet 2013.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

Israël a déclaré officiellement que l’accusation de Erdogan n’était pas digne de commentaire. A Washington, le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest a déclaré que les Etats-Unis condamnaient vivement la déclaration d’Erdogan et a déclaré son accusation  » offensive et sans fondement. »

Dans un discours mardi à la télévision nationale, M. Erdogan a également accusé les pays musulmans de trahir l’Égypte en soutenant les militaires, nouveaux dirigeants du pays. Comme « preuve » de l’implication présumée d’Israël, Erdogan a parlé d’une réunion qui s’était tenue en France avant les élections égyptiennes de 2011 entre un responsable israélien et un intellectuel français, lequel aurait declaré que les Frères musulmans ne seraient pas au pouvoir, même si ils remportaient le élections.

La rencontre entre Livni et Bernard Henri Levy mentionnée par Erdogan a effectivement eu lieu mais à l’Université de Tel Aviv et non en France comme le prétend le premier ministre turc. Une vidéo des deux, remontant à 2011, montre Levy disant : « Si les Frères musulmans arrivent au pouvoir en Egypte, je ne dirai pas que la démocratie l’a voulu, la démocratie, ce n’est pas seulement des élections, c’est aussi des valeurs. »

Jeremy Gozlan pour Tel-Avivre-

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here