La fin du mois du Ramadan marque le début de la saison des mariages parmi la population bédouine. Avec l’utilisation massive de feux d’artifices et autres effets pyrotechniques illégaux, la vie des participants est souvent en danger.

rahat2A Rahat et ses environs, l’unité 101 de la police n’a pas attendu qu’il y ait une catastrophe. Lors de recherches improvisées dans le Neguev, ils ont perquisitionnés des entrepôts et ont saisi des centaines de pétards et de détonateurs de différents types, des lanceurs et même des engins explosifs s’apparentant à des armes.
La police a arrêté six suspects d’une trentaine d’années. A la fin de l’opération, les policiers ont effectué une explosion contrôlée à l’air libre.  Rahat est une ville d’environ 50 000 personnes. Vendredi y seront célébrés plus de 20 mariages. Le commandant du poste de police de la ville, le surintendant en chef Shlomi Ben-Shoshan, a déclaré à Ynet:  » C’est une campagne destinée à assurer la sécurité des résidents et des participants aux célébrations qui pourraient être frappés par un pétards ou une fusée. Les opérations de police continuent afin d’éradiquer ce phénomène ».
Notons que chaque année, des accidents graves ont lieu a cause de ces feux d’artifices et autres pétards en tout genre, sans compter les départs de feux dans des zones seches et difficiles d’accés pour les pompiers.

Jeremy Gozlan pour Tel-Avivre-

Print Friendly, PDF & Email