פוסטר-קפה דה פלור

 

Réalisé par
Jean-Marc Vallée
Avec
Vanessa Paradis, Kevin Parent, Hélène Florent plus

Genre Drame

Les Salles

Cinémathèque – Tel Aviv
Sprinzak 2, Tel Aviv
19:00 21:30

YesPlanet Ayalon
Kanyon Ayalon – 165 Abba Hillel, Ramat Gan
19:20 21:50 00:20

Globus – Kfar Saba Cities Mall
Katznelson – Kanyon Arim 14, Kfar Saba
17:00 19:30 22:00

Cinémathèque – Herzliya
Sokolov Street 29, Herzliya
20:30

Le Pitch

Il n’est pas facile de dire adieu à ceux qu’on aime ; pour y parvenir, il faut parfois toute une vie – ou deux. Entre le Paris des années 1960 et le Montréal d’aujourd’hui se déploie une vaste histoire d’amour à la fois sombre et lumineuse, troublante et malgré tout pleine d’espoir. Café de Flore raconte les destins croisés de Jacqueline une jeune parisienne mère d’un enfant unique, d’Antoine un DJ montréalais ainsi que des femmes qui l’entourent. Ce qui les relie : l’amour, troublant, maladroit, imparfait et inachevé… humain.

Critiques de la Presse

PREMIERE

Avec ce cinquième film (qui emprunte son titre à une chanson obsédant les personnages des différentes époques), Jean-Marc Vallée demande ni plus ni moins au spectateur de croire aux âmes
soeurs, aux vies antérieures et au pouvoir supérieur de la musique. Le pire, c’est qu’il vous aura retourné avant même que votre cynisme n’ait eu le temps de tirer la sonnette d’alarme. Pro de la B.O., le réalisateur de C.R.A.Z.Y. a carrément conçu son nouveau long comme le set d’un DJ qui mixerait plusieurs destins pour mieux entendre le sens de la vie. S’il monte parfois un peu trop le volume, on sort de son ambitieux Café de Flore avec les jambes coupées.

קפה דה פלור

PUBLIC

Après l’étonnant C.R.A.Z.Y., le réalisateur québécois nous entraîne de nouveau dans un maelström d’émotions et de musiques pop. Un exercice de style brillant et euphorisant avec une Vanessa Paradis poignante.

POSITIF

L’argument, séduisant et un rien simpliste, précipite le long métrage dans une enfilade nauséeuse de clichés branchés où le chanteur Kevin Parent incarne une caricature virile et blessée. Mais il y a Vanessa Paradis. (…)


JOURNAL DU DIMANCHE

Café de Flore, sorte de conte romanesque et mélodramatique, inondé de mysticisme, porté par une BO efficace, parle d’amour maternel, d’amour tout court et de réincarnation, histoire de donner du sens ces allers-retours. Soit on se laisse embarquer et la séduction opère, soit on trouve cette construction alambiquée joliment fumeuse. C’est un peu notre cas

  • קפה דה פלור-1

 

STUDIOCINELIVE

Café de Flore offre un voyage déconcertant mais d’une ambition folle qui finit par arracher des larmes de bonheur.> Ses dernières critiques : (Rue des Cités) (Diaz, Un Crime d’Etat) Télé 7 jours ( Viviane PESCHEUX ) L’ambition de Jean Marc Vallée (C.R.A.Z.Y.) n’est pas seulement de nous conter ces deux destins mais de nous faire croire qu’ils sont reliés par un fil invisible. Et le plus extraordinaire, c’est qu’on y croit.

LE MONDE

Pour Vanessa Paradis, on peut voir ce Café de Flore. Pour elle, on peut aussi être profondément irrité par l’extravagante nunucherie de ce film enflé jusqu’à contenir deux récits pour les digérer en une bouillie mystique et moderne.

LE FIGARO

Vanessa Paradis porte à bout de bras cette histoire improbable. Elle n’a pas peur des sentiments extrêmes. Il y a quelque chose. A l’heure de tant de film pâles, exsangues, inutiles, Jean-Marc Vallée a de l’ambition. Il aura essayé. Au moins, il aura essayé.

LE PARISIEN

l’amour fusionnel, la réincarnation… Le tout en multipliant les figures de style agaçantes (sillages d’avion dans l’azur, ralentis à gogo). L’ensemble est tellement fumeux qu’on s’interroge jusqu’à la fin pour comprendre où il voulait en venir.

LES INROCKS

Ce film là, détaché de la tambouille new-age qui l’enserre, ne manquerait pas de force – en premier lieu grâce à la prestation fiévreuse de Vanessa Paradis.

TELERAMA

Jean-Marc Vallée, six ans après son premier [film], l’épatant C.R.A.Z.Y. La déception est la mesure de l’enthousiasme de jadis ; ce Café de Flore est un « mix » mystico-benêt de deux époques de deux histoires, réunies à la glu par un artifice de scénario digne de Paco Rabanne : la réincarnation.

 

קפה דה פלור-3

 

NOUVEL OBS

Un film à l’image du morceau éléctro-lounge de Doctor Rockit qui lui donne son titre : accrocheur, agaçant, entêtent.

 

 

La bande Annonce en français

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here