Selon les responsables de la communauté haredi, la police a empêché des centaines de Juifs « hareidi » religieux d’aller prier au Kotel, afin d’éviter toutes confrontations avec les femmes du Mur.

« Ce qui est arrivé au Kotel ce matin était tout simplement incroyable», a déclaré Yossi Deutsch, un membre du parti Judaïsme unifié de la Torah, membre du Conseil municipal de Jérusalem.

haredim-mur

«Nous avons vu la police agir pour le compte des femmes du Mur. «Il est inacceptable que les grands groupes de fidèles n’aient pas pu entrer dans le Kotel pendant de longues minutes pour permettre aux groupes de femmes de mener à bien leurs activités ».

Le conseiller municipal, Yitzhak Pindrus, s’est également plaint de la façon dont la police a géré l’événement, en promettant de soulever la question lors d’une discussion à la Knesset. Plus tard dimanche, les membres de la Knesset, Meir Porush et Uri Maklev (UTJ) ont adressé une pétition au ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovich.

Auparavant, le rabbin du Kotel et des Lieux Saints, Shmuel Rabinowitz, a également montré son mécontentement, affirmant que « la police avait transformé le Kotel en forteresse fermée afin de permettre aux femmes du Mur de s’engager dans leurs activités provocatrices. Ces actions sont honteuses. La police a érigé des barricades et empêché les fidèles de venir au Kotel, causant de grands dommages au principe d’égalité que le site est censé représenter « .

Dans un communiqué, le bureau du rabbin Rabinowitz a déclaré : «les événements de dimanche matin ont déshonoré le peuple juif, et je suis sûr que, avec sagesse et bon sens, nous allons trouver une solution ».

Alexandra Mathiot pour – Tel Avivre – 

Print Friendly, PDF & Email