IDF planifie de quitter son siège social au coeur de la métropole israélienne pour soulager le manque accru de logements.

D’une valeur de 14 milliards, cet immense terrain qui sert de base militaire, projette de déménager pour faire face aux problèmes de logements de la région.

 

Matkal_Building_Tel_Aviv-1024x739

La Banque d’Israël, s’inquiétant de la flambée des prix du logement, s’est adressée au gouvernement, qui contrôle environ 93 % des terres en Israël pour libérer ce terrain et donc satisfaire la demande.

Le siège social de l’armée de défense d’Israël, connu sous le nom de Kirya ou campus en hébreu, est installé sur 19 hectares au centre de Tel Aviv. Dans ce qui sera un des plus grands projets d’infrastructure d’Israël, la Kirya sera allégée et la plupart des enceintes seront déplacées sur de nouvelles méga-bases, surtout au sud. Les 30,000 soldats, les officiers et leurs familles devront se déplacer à Beersheva et dans des zones environnantes du désert de Néguev. L’aéroport de Tel Aviv Sde Dov, utilisé pour des vols commerciaux militaires et des vols intérieurs, sera aussi déplacé avant 2018 pour libérer du terrain, ce qui permettra la construction de milliers d’appartements le long de la côte. Des sociétés étrangères s’y sont déjà intéressées pour construire de nouvelles installations.  L’investissement gouvernemental dans le logement, les centres culturels et l’infrastructure dans la région de Beersheva, injectera environ 1.6 milliards de $ par an dans l’économie locale.

Pour recevoir les nouveaux articles de Tel-Avivre, une fois par jour, inscrivez-vous à notre Nouvelle Newsletter.

Les premières installations à être construites formant le campus seront de l’ordre de 500 millions de $ et un centre de données, de 400 millions de $.  « Ceci est une occasion pour l’armée d’améliorer ses infrastructures, faire des changements d’organisation et devenir en général plus efficace, » a dit Zeevi, un haut dirigeant du ministère de la Défense. Le ministère a été en contact avec les plus grandes sociétés technologiques du monde pour créer des partenariats privés-publics et mettre en œuvre les projets au cours de la prochaine décennie. « Nous avons besoin d’un acteur qui a la connaissance, la capacité et l’expérience, » a dit Zeevi. Des acteurs potentiels ont déjà approché Israël, y compris IBM, CISCO et le fabricant d’équipement de stockage de données EMC Corporation. Citigroup et Morgan Stanley ont, quant à eux, montré un intérêt dans le financement des projets.

Dan Amsellem pour -Tel-Avivre-

 

 

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here