Tel-Aviv est une ville balnéaire qui ne manque pas d’espace à quai. 

 

old-tel-aviv-port-area

 

 

Il y a quatre décennies, alors que son port le Namal, commence à tomber en désuétude,  le port de Yafo connaît une grande activité, de sorte qu’il devient le  principal lieu du commerce maritime en Israël.

Dans la dernière décennie, le Namal a connu une renaissance, non dans son activité maritime mais dans son activité balnéaire, offrant un espace agréable aux promeneurs. Situé au nord à la fin de la Tayelet, il est particulièrement apprécié pour ses boutiques, ses restaurants de qualité,  sa salle de concert, son phare et son marché d’agriculteurs qui en ont fait une destination plaisir et détente.

L’année dernière, il a attiré près de 4,3 millions de visiteurs, c’est le deuxième site le plus fréquenté  d’Israël après le Kotel à Jérusalem, selon un porte-parole de Tel-Aviv.

La promenade en bois a été ouverte en 2007.  Elle a été conçue par un couple d’architectes, Udi Kassif et Ganit Maislits Kassif. Les lampadaires semblent dispersés et les sièges en béton donnent sur le front de mer. La conception unique a gagné le prix d’architecture de paysage à la Biennale Européenne du Paysage en 2010.

Parmi les grandes boutiques on retient « Comme Il Faut » dans le complexe BaNamal Bayit, dont les ventes de vêtements, d’ œuvres d’art, de livres et d’autres articles ont bien marché depuis son ouverture en 2005. Après la tempête de 2011, le Namal a été reconstruit, ce qui permet aux magasins de connaître un nouvel essor dans de nouveaux espaces.«Quand quelque chose de mal arrive, quelque chose de bien suit « , dit Sybil Goldfainer, une des propriétaires.

Le Namal accueille également le vendredi  un marché  d’agriculteurs spécialisés dans l’organique et les produits cultivés localement d’environ 40 fournisseurs. Il a ouvert en 2008, en s’inspirant des fournisseurs de produits et de biens partout en Israël et en attirant des gens issus du Parti travailliste. Le membre de la Knesset, Avishay Braverman a déclaré : « Au marché des agriculteurs, nous observons la beauté d’Israël, l’aspect cosmopolite de Tel-Aviv grâce à la concentration de gens venus de tous horizons. C’est une leçon que nous pouvons tirer pour faire de la Knesset un endroit  aussi paisible qu’ici. »

Son succès a même contribué à l’ouverture d’un marché intérieur, il y a deux ans, situé au Hangar 12 et ouvert tous les jours sauf le dimanche. Parmi les restaurants, au  deuxième étage on trouve « Kitchen market »,  une très bonne adresse, un peu chère mais avec une vue imprenable sur la Méditerranée. Son propriétaire, Alonso Fridman, un ancien banquier d’investissement, a déclaré qu’il propose également des cours de cuisine pour les habitants et les touristes.

« Les produits viennent directement du marché », a t-il dit, ajoutant que la nourriture est préparée dans une pièce avec de grandes baies vitrées donnant sur le marché.

Une autre enseigne, Pasta Fiori, a également élu domicile au Namal, proposant des pâtes fraîches et des chocolats maison. Son propriétaire, Oren Goldvasser, s’est installé en 2010 :«J’ai entendu parler du marché, et j’ai senti que Tel-Aviv manquait d’un endroit comme cela », a t-il dit. « Je ne pense pas que j’aurais ouvert ma boutique autre part qu’au Namal. Le commerce fonctionne beaucoup plus ici que dans n’importe quelle rue ou quartier. Je ne pouvais trouver meilleur emplacement pour développer mon concept. »

Max Tordjman pour Tel Avivre-Infos Ville-

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here