L’engouement pour les différents contenus israéliens dans le monde laisse à penser à un bel avenir pour les productions du pays.

Prisoners-of-War-HatufimDébut mai, le rachat des parts à hauteur de 51% par Endemol de la société israélienne Kuperman prouve ce réel engouement. Kuperman, l’une des plus grosses sociétés de production du pays, a entre autres, à son actif, la version israélienne de Big Brother, l’un des programmes télé les plus populaires du pays, avec un taux d’audience moyen de 41,5 %.

Cet accord va déboucher dans un second temps sur la création d’Endemol Israel, la première filiale du groupe au Moyen-Orient.

Pour le président du groupe néerlandais, Just Spee, la création d’Endemol Israel doit surtout permettre « d’établir une présence sur l’un des marchés les plus créatifs sur le plan mondial, et à l’origine d’une quantité considérable de formats innovants »

Il y a un an, l’allemand ProSieben, s’est lui aussi positionné sur cette tendance en rachetant la société de production israélienne July August.

Bertrand Villegas, co-fondateur de la société the Wit, une société d’observation des médias audiovisuels dans le monde, a souligné que  « Israel est dans le top 5 des pays les plus créatifs actuellement, avec les Pays-Bas, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la Scandinavie dans son ensemble. »

Israel se classe aujourd’hui au premier rang d’exportateurs de formats de fiction vers les Etats-Unis, précédant le Royaume Uni.

Récemment, certaines productions israéliennes ont eu un réel succès outre Atlantique. Tout d’abord avec la série Betipul dont la version américaine « In Treatment » a été diffusée sur HBO, et bien évidemment Hatufim avec son adaptation américaine «  Homeland » qui a fait un véritable carton.

Avec ses séries à faible coût, originales et ingénieuses, Israël attire de plus en plus de producteurs, en quête d’idées à acheter, de formats à exporter.

Avec deux diffuseurs sur le plan national, le système de diffusion d’Israel est atypique. L’avantage pour le pays est de pouvoir tester ses formats dans son territoire sans prendre de risques et proposer un nombre important de formats originaux.

Les divertissements ne sont pas en reste. On peut compter parmi les succès israéliens le quizz « Still Standing », et «  The Successor » produit par Kuperman qui ont été vendus en Allemagne et en Hongrie et adaptés aux Etats Unis.

Pour l’instant, peu de productions ont traversé l’Atlantique mais ce n’est qu’une question de temps !

Alexandra Mathiot pour -Tel Avivre-

 

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here