Le géant du réseau social insiste pour délocaliser une partie des employés de Waze à son siège de San Francisco, tandis que les cadres de Waze sont catégoriques dans leur refus de voir le centre de développement quitter Israël.

facebook-waze-clash

Le désaccord entre Facebook et Waze sur l’avenir du centre de développement israélien de la compagnie de navigation s’élargit et pourrait faire capoter un possible accord d’acquisition. Le site de news économiques israélien Calcalist a appris que, après deux semaines de négociations intensives, les deux parties restent inflexibles. Facebook conditionne l’accord d’acquisition à la liquidation des activités de Waze en Israël et la relocalisation de certains des employés au siège de Facebook à San Franciso.

Les fondateurs de Waze, Ehud Shabtai, Uri Levine et Amir Shinéar, ainsi que le PDG Noam Bardin, quant à eux, refusent catégoriquement de voir le centre de développement et ces 100 employés quitter Israël.

Pendant ce temps, les actionnaires de Waze sont empêtrés dans un conflit qui leur est propre : les fonds étrangers BlueRun Ventures (19%) et Horizons (11,6%) font pression pour la conclusion de l’accord, tandis que l’israélien Magma Fund (17,6%) et Microsoft (10,2%) tentent d’arbitrer entre les fonds étrangers et le management de Waze.

A ce jour, Facebook a acquis 36 sociétés à travers le monde, qu’il a toutes liquidées et dont il a transféré une partie du personnel à son siège.

Waze a actuellement une valeur cotée de 850 millions de dollars. Dans le cas où Facebook délocaliserait ses employés, cette valeur s »élèverait à 1 milliard de dollars.

David Levenstein pour Tel-Avivre

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here