Si vous êtes déjà venu à Tel Aviv, vous vous êtes certainement arrêté, sur la Tayelet, au niveau de la plage Gordon, le samedi, pour regarder les Israéliens (et parfois les touristes) danser le Rikoudeï am, la danse folklorique israélienne.

C’est un moment que j’adore parce qu’il représente pour moi Israël, ses pionniers, ses kibboutz, ses valeurs, sa joie de vivre. Plusieurs fois, en m’arrêtant pour regarder ce groupe de danse improvisé et composé d’hommes et de femmes de 7 à 77 ans, je me suis dit que j’aimerais bien moi aussi apprendre ces pas et venir le samedi matin sur la Tayelet.

rikudeiam

C’est donc naturellement que j’ai eu envie de partager l’initiative de Valérie, ola hadacha, installée depuis 3 ans en Israël. À 40 ans, Valérie décide de tout recommencer à zéro et de faire son Aliyah.

valerieLe Rickoudeï am, Valérie le danse depuis l’âge de 12 ans et a fait partie, à Paris, de deux troupes de danses israéliennes, Hora SHalom et Adama.

En France, elle a participé à plusieurs stages qui lui ont permis de rencontrer des chorégraphes et des danseurs israéliens avec qui elle a gardé contact.

« La première chose que j’ai faite en venant en Israel, c’est de leur rendre visite, à leurs cours ; j’ai commencé à fréquenter presque tous les cours qui existent en Israël.
J’ai toujours aimé danser, quand j’ai vu l’ambiance particulière qui règne dans les différents cours, et que je n’y ai vu aucun français, j’ai trouvé que c’était dommage. »

L’idée s’est forgée dans son esprit, ouvrir un cours de danse folklorique israélienne pour débutants.

Elle décide donc de passer son diplôme. Le Rikoudeï am est réellement considéré comme le patrimoine culturel national : les cours durent  9 mois et sont dispensés à  l’université de Tel Aviv (théorie et pratique).

« Il est dur de s’intégrer en Israël  les israéliens mettent du temps à venir vous voir et vous parler. La danse est un très bon moyen de communication, on vous invite à danser, on essaie de parler avec vous, les gens sont plus libres, on danse ensemble, on s’amuse, on se croise dans les différents cours et on part à des stages de danse tous ensemble en week-end. Bref, c’est un bon moyen pour connaître du monde et pratiquer l’hébreu ».

Si vous aimez cet article, cliquez ici pour vous abonner définitivement.

L’ambition de Valérie est d’aider les français à s’intégrer plus facilement, par la danse. Dans son cours, français et israéliens se mélangent. L’apprentissage se fait en hébreu. Une opportunité pour les francophones d’apprendre et surtout de parler hébreu en dehors de l’Oulpan !

Infos pratiques

Tous les mercredi de 20h à 21h30

Ulam Hasport Haironi

86 Rehov La Guardya – Tel Aviv

[email protected]

Tél: 0523454307

C. Benhamou – Tel-Avivre.com

 

Print Friendly, PDF & Email