The Gatekeepers, le documentaire israélien plébiscité par les américains, sera-t-il le premier film israélien  à remporter un Oscar ?

Un documentaire dans lequel six anciens chefs des services secrets israéliens lèvent le voile sur leurs méthodes et jugent  que la répression face aux Palestiniens mène à l’impasse.

gatekeepersAvraham Shalom, Yaakov Peri, Carmi Gillon, Ami Ayalon, Avi Ditcher et Yuval Diskin sont des professionnels du renseignement. Tous n’ont  reculé devant aucune méthode expéditive pour lutter contre le terrorisme palestinien et pourtant leurs témoignages  va à l’encontre de beaucoup d’idées reçues et pose avec une nouvelle acuité  la question  des Territoires disputés.

Le réalisateur Dror Moreh est  actuellement aux Etats-Unis pour promouvoir le film et ses chances de rafler un Oscar. Il a donné une interview à Christiane Amanpour, une journaliste reconnue mondialement, présentatrice sur CNN qui  a été nommée «l’une des 100 premières femmes les plus puissantes» par le magazine Forbes.

« Elle a vraiment aimé le film », a dit Moreh. « Ces anciens patrons du Shin Bet ont désir sincère de trouver une solution, que nos politiciens semblent ignorer. » a-t-elle ajouté.

Elle a demandé au réalisateur si Benjamin Netanyahou avait vu le film et Moreh a répondu que le premier ministre n’était pas prêt à entendre des anciens patrons des renseignements livrer ce genre de message à l’opinion publique israélienne et internationale.

Le public américain se dit un peu choqué par la franchise avec laquelle se livrent ces anciens chefs du service secret israélien, mais avoue qu’aucun autre pays pas même les Etats Unis ne pourrait témoigner d’autant d’introspection politique.

Selon Dror Moreh, tous les analystes donnent deux films lauréats aux Oscars : The Gatekeepers et  « Searching for Sugar Man. »

«Ce sera une sorte de justice poétique si Israël gagne son premier Oscar avec ce film », conclut-il.

Léa Benayoun – Tel-Avivre.com – 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email