« Si vous le voulez, ce ne sera pas un rêve…… »

Que serait le sionisme si Théodore Herzl n’avait pas eu cette vision prophétique de l’État d’Israël à une époque ou personne ne pouvait imaginer un tel miracle sauf lui…

Pour Théodore Herzl, la seule réponse à l’antisémitisme était la construction d’un Etat national Juif.

En 1896, il publie « L’état Juif » ou « Judenstaat » qui parait à Vienne, un an après l’arrestation du capitaine Dreyfus. Dans ce livre, Herzl décrit sa vision d’une patrie juive. Il était cultivé et parlait bien. Autoritaire, charismatique et riche, Théodore Herzl collectionnait les qualités  mais la plus marquée était sans aucun doute sa ténacité. Le 29 août 1897 Herzl convoqua à Bâle en Suisse, le premier congrès sioniste.

Abonnez vous à la newsletter

197 délégués venus de 17 pays ont défini, lors de cette réunion la politique sioniste. A l’issu de ce congrès  Herzl a écrit dans son journal :

« Si je devais résumer le Congrès de Bâle en une phrase que je me garderai bien de prononcer publiquement, ce serait : A Bâle  j’ai fondé l’Etat Juif, dans cinq ans peut-être, dans cinquante ans surement, chacun le saura ».

Le 14 mai 1948, l’Etat d’Israël a été proclame, cinquante ans et neuf mois après. Malheureusement, Herzl est mort  après le sixième Congrès de Bâle, en 1903.

Il fut à n’en pas douter, un véritable prophète.

 

H.P. Benhamou – tel-avivre.com-

 

 

Print Friendly, PDF & Email